Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

economie

Ça pourrait être un « gag » un permis tronçonneuse

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Suppression de la monnaie aucun des candidats à la Présidence Française de 2017 n'en parlent dans leur programme, hormis le "FN" de ML Pen et "La France insoumise" de JL Mélenchon

Publié le par MrStrange49

Suppression de la monnaie j'en avait parlé le 6 Novembre 2016.

http://mrstrange49.over-blog.com/2016/11/reveillez-vous-c-est-bientot-la-fin-du-cash-quand-votre-banque-fera-faillite-vous-ne-pourrez-plus-retirer-du-cash.html

Inéluctable ou utopique, la disparition de l’argent liquide ? Si certains persistent à penser qu’un monde sans cash est impossible, le dirigeant d’une banque internationale avait prédit lors du Forum mondial de Davos, en janvier 2016, que l’argent liquide n’aurait plus cours dans dix ans. Et il n’est pas le seul. Explications.

Categorie

    Innovation

Quelques exemples en Europe du Nord

En novembre 2015, la Nordea Bank, une banque norvégienne, renonçait à l’utilisation et au traitement des espèces dans ses agences : puisque la demande baisse, mais que le risque (de vol, de braquage…) existe toujours pour ses caissiers, elle a fait le choix d’abandonner le liquide. Une initiative encore isolée, mais qui pourrait se répandre.

Il faut dire que les pays du nord de l’Europe (Norvège, Suède, Danemark, Finlande) sont beaucoup plus avancés que d’autres sur la voie d’un monde « sans cash ».

En Suède, par exemple, les fidèles n’ayant plus d’espèces sur eux, certaines églises dans les grandes villes affichent, lors du service dominical, leur compte bancaire sur un grand écran. Fini la collecte de pièces et billets, les paroissiens utilisent leur smartphone et une application mobile pour faire un don !

Et dans le pays, même les SDF s’équipent d’un lecteur de cartes bancaires pour solliciter l’aumône des riverains. D’ailleurs, il est devenu suspect de payer en espèces…

Dans un tel contexte, la Suède – qui d’ailleurs démonte ses guichets automatiques – semble prête à passer au « tout électronique » ! De même, un Danois sur trois ne manipule plus d’espèces, et les applications de paiement mobile connaissent un très grand succès dans le pays. Autre exemple : au Danemark, un commerçant peut refuser un paiement en liquide. Quant à la Norvège, elle programme tout simplement la disparition du cash pour 2020 !

    

Des motivations économiques et sécuritaires

Dans la zone euro, l’annonce de la disparition prochaine du billet de 500 euros est-elle le premier signe annonciateur d’une suppression des espèces ? L’Europe justifie le retrait de ce billet par la lutte contre les fraudes et les trafics en tout genre.

Contribuables indélicats et mafieux utiliseraient les grosses coupures pour pratiquer l’évasion fiscale ou le blanchiment d’argent. En France, aujourd’hui il est interdit de payer une somme supérieure à 1 000 euros en liquide. Toujours pour privilégier la traçabilité offerte par les paiements électroniques par carte, sans contact, par virement ou via une application de transfert d’argent.

Mais supprimer les espèces est aussi une mesure économique. Pour les banques centrales, émettre et gérer pièces et billets coûte cher. Pour les petites entreprises et les commerçants, le traitement du liquide est aussi coûteux, en plus d’être chronophage et source d’erreur...  

Enfin, dans le sillage des espèces, se développent de nombreux risques de vols, cambriolages et autres braquages : pour les banques, les supprimer est aussi une façon d’assurer la sécurité du personnel des agences et des convoyeurs de fonds.

source

Deux candidats que tout sépare mais qui ont un point commun quitter l'euro. Marine Le Pen et Jean Luc Mélenchon.

Ne parlons pas des autres comme Fillon, Macron, Hamon, Bayrou. Ils sont tous aux ordres de l'euro et se fichent complètement de la population depuis 40 ans. Aucun des quatre qui sont cités ne tient ses engagements et ne nous protège pas nous, les sans dents. Ils défendent leurs intérêts et ceux de leur copains avant de nous défendre. Oublions les. 

Réveillez-vous c'est bientot la fin du cash, quand votre banque fera faillite vous ne pourrez plus retirer du cash

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

le Panama petit eldorado fiscal mais les Etats unis nouvel eldorado fiscal

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Fraudes et manipulations des banques

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier

Publié le par MrStrange49

Les premiers à payer seront les actionnaires puis les créditeurs (autrement dit, notamment les épargnants qui disposent de fonds sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l'on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire.

 

La bourse est très malade la preuve ci-dessous.

La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier
La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier
La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier

Les représentants de l'Union européenne ont décidé de mettre à contribution les épargnants à partir de 2016.

l'Europe vient d'entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave. L'accord, scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants.

Les Européens se sont mis d'accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou "bail-in", afin d'éviter de ne faire participer que les Etats au sauvetage des établissements financiers.

"Grand pas franchi ce soir: accord #BRRD pour 28", a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques. "Contribuables ne seront plus premiers à payer pour erreurs des banques", a-t-il ajouté.

"C'est un pas fondamental vers la réalisation de l'union bancaire", a assuré Michel Barnier dans un communiqué.

Des représentants du Parlement européen, du Conseil qui représente les Etats, et de la Commission européenne se sont mis d'accord au cours d'un "trilogue" sur ce texte, qui s'appliquera aux 28 Etats membres.

Cette nouvelle directive s'articulera avec le Mécanisme unique européen de résolution des banques, qui fait toujours l'objet de difficiles négociations au niveau des ministres, et destiné lui à la seule zone euro. Les ministres des Finances doivent se retrouver mercredi prochain pour tenter de finaliser un accord sur ce sujet.

Dépôts garantis jusqu'à 100.000 euros

Selon la directive, lorsqu'une banque sera en difficulté, les autorités nationales pourront intervenir pour l'empêcher de sombrer. De source européenne, on a indiqué qu'une "recapitalisation préventive et des instruments publics de stabilisation" étaient prévus "sous de strictes conditions".

La recapitalisation ne concernera ainsi "que les banques solvables qui doivent être recapitalisées en cas de faiblesses identifiées par les tests de résistance".

Si une banque est proche de la faillite, le renflouement interne ou "bail-in" s'appliquera, par opposition au "bail-out" privilégié pendant la crise et qui faisait appel à l'argent public, creusant ainsi les déficits.

Les premiers à payer seront les actionnaires puis les créditeurs (autrement dit, notamment les épargnants qui disposent de fonds sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l'on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire.

Les dépôts seront garantis jusqu'à 100.000 euros. Au-dessus de cette somme, les personnes physiques et des petites et moyennes entreprises bénéficieront d'un traitement préférentiel par rapport aux autres créanciers. 

Lors de la crise bancaire, pour rassurer les épargnants, l'UE avait relevé dans l'urgence cette limite de 20.000 à 50.000 euros, et elle était passée à 100.000 euros fin 2010.

Mécanisme national de garantie

Le 17 décembre, les représentants des Etats et le Parlement européen ont précisé les modalités de la garantie des dépôts bancaires. Dans un délai de 10 ans à partir de l'entrée en vigueur de ces nouvelles règles, chaque mécanisme national de garantie devra disposer d'un montant égal à 0,8% des dépôts couverts. Le délai pourra être allongé si la garantie doit être activée dans la période initiale de 10 ans.

Les banques y contribueront en fonction de leur profil de risque.

Quant aux déposants, ils recevront leur argent dans un délai de sept jours ouvrables après la faillite de la banque, contre 20 jours actuellement, même si des exceptions sont possibles jusqu'en 2024.

Les Etats auront 12 mois pour transposer cette directive dans leur législation nationale à partir de son adoption définitive, désormais imminente.

Entrée en vigueur en 2016

Les règles du "bail-in" entreront quant à elles en vigueur au 1er janvier 2016. La Commission avait d'abord prévu une application à partir de 2018, mais la Banque centrale européenne avait fait part de ses inquiétudes pour la période intermédiaire, craignant que le Mécanisme de résolution unique de la zone euro n'ait à régler le sort de certaines banques sans disposer de cet outil.

Jusqu'ici, ce sont les Etats, avec l'argent des contribuables, qui renflouaient les banques (un "bail out"). Ce renversement pose un certain nombre de questions, notamment sur la transparence de la gestion des banques pour les épargnants. Les informations disponibles pour les clients sont souvent très compliquées à décrypter pour juger de la santé financière de leur établissement bancaire. En outre, cela assure les banques que tout sera fait pour qu'elles ne fassent pas faillite, ce qui pourrait les inciter à être moins prudentes sur les marchés.

(Avec AFP)

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

La pastille verte de retour le 1er janvier 2016 !

Publié le par MrStrange49

A vos porte-monnaie.

La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a présenté un nouveau système anti-pollution dérivé de la pastille verte. Il entrera en vigueur le 1er janvier 2016 !

 

Ségolène Royal l’avait révélé en février dernier : la "pastille verte" fera bientôt son retour. A l’époque ce come-back était même annoncé pour "avant l’été". Finalement, ce "certificat qualité de l’air", qui permettra d’identifier les véhicules en fonction de leur niveau d’émission polluantes (oxydes d’azote, particules fines), devrait être mis en place le 1er janvier 2016. A six mois de son entrée en vigueur, la ministre de l’Ecologie vient d’en présenter les grandes lignes dans les colonnes du Parisien.

De couleur différente et numéroté de 1 à 6

Auto Plus en faisait déjà écho le 26 décembre 2014, dans son numéro 1373 : ce nouveau système de pastilles s’articulera autour de plusieurs catégories, six en l’occurrence. "Les véhicules seront numérotés de un à six, du moins au plus polluant", annonce ainsi Ségolène Royal. "Chaque certificat, apposé derrière le pare-brise, sera d'une couleur différente", ajoute-t-elle.

Voici la répartition des véhicules selon les différents niveaux :
> Vert (niveau 1) pour les voitures essence à partir du 1er janvier 2011,
> Jaune (niveau 2) pour les voitures essence entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 ainsi que pour les diesels à partir du 1er janvier 2011,
> Orange (niveau 3) pour les essence entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 ainsi que pour les diesels entre 2006 et 201...
> Rouge ( niveau 4) pour les diesels de 2001 à 2005
> Marron (niveau 5) concerne les diesels entre 1997 et 2000
> Gris (niveau 6) destiné aux moteurs essence et diesels d’avant 1997.

Des avantages pour les véhicules propres

Ainsi, ce dispositif permettra aux propriétaires des véhicules les plus vertueux de pouvoir circuler lors des pics de pollution ou dans les zones de circulation restreinte, de bénéficier de modalités de stationnement favorables (jusqu’à la gratuité ?) ou encore d’obtenir des conditions de circulation privilégiées (possibilité de circuler dans les couloirs de bus par exemple).

Rien n’est obligatoire !

"Ce certificat, que l'on pourra commander gratuitement sur Internet pendant six mois (il coûtera 5€ après le 1er janvier, NDLR), est facultatif. L'objectif n'est pas de faire de l'écologie punitive en pointant du doigt les propriétaires de véhicules polluants mais de les inciter à opter pour des véhicules moins polluants", a précisé Ségolène Royal.

Pour cela, la ministre a rappelé qu’un
super-bonus de 10.000€ (prime à la conversion) est proposé aux automobilistes qui se débarrassent de leur vieux diesel (d’avant 2001) pour acheter un véhicule 100% électrique (6.500€ de prime maximum accordée pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable). Découvrez tous les détails de cette prime en cliquant ici.

Pour mémoire, la pastille verte avait déjà été instaurée en 1998 par le gouvernement Jospin avant d'être enterrée dès 2003.

Source : Le Parisien
Photo : Le Parisien, le Monde

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Affligeant! 100 kilos de nourriture broyés chaque jour dans un supermarché

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Le Premier Ministre ment le chômage est en hausse en France en Janvier 2015

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Salaires. La hausse qui fait hurler les salariés de Système U

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>