Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Effet de serre, réchauffement climatique, quels sont les risques ?

Publié le par MrStrange49

                                               

 

Effet de serre, réchauffement climatique, quels sont les risques ?

 

 

Le réchauffement climatique n’est pas pour demain. Il a déjà commencé ! Pour la majorité des scientifiques, cela ne fait plus aucun doute.

Les climatologues prévoient au cours du XXI siècle une hausse des températures moyennes du globe qui pourrait atteindre 5,8 degrés, avec en conséquence de nombreuses vagues de chaleur, le réchauffement des pôles, ce qui entraînera une élévation du niveau de la mer, une modification de la biodiversité, l’arrivée précoce du printemps, un blanchissement du corail, la propagation d’épidémie, la fonte des glaciers de montagnes, une forte augmentation des tempêtes et des averses pour certaines régions du globe et, à l’inverse, une forte sécheresse et une multiplication des incendies dans l’autre partie du globe…etc.

 

Voici les conséquences, degré par degré, du réchauffement climatique prévu dans les années à venir :

 

            Avec 1 degré de plus, les petits glaciers des Andes disparaissent, ce qui réduit la ressource en eau de 50 millions d’individus. 300 000 personnes chaque année meurent de  diarrhée, malaria ou malnutrition. 10% des espèces terrestres disparaissent et 80% des coraux sont touchés, y compris la Grande barrière de corail australienne. Le dégel affecte tout le nord du Canada et de la Russie.

Le Gulf Stream ( courant chaud de l’Atlantique adoucissant considérablement les 

climats littoraux de l’Europe du Nord-Ouest.) commence à ralentir, mais dans les 

régions tempérées de l’hémisphère Nord, le temps devient plus  favorable à la

culture des céréales.

            Avec 2 degrés de plus qu’aujourd’hui, l’eau disponible en Méditerranée et dans le sud de l’Afrique diminue de 20% à 30%. Les récoltent baissent de 5% à 10% en Afrique tropicale, suite au manque d’eau. 40 à 60 millions de personnes supplémentaires sont exposées à la malaria, toujours en Afrique. L’eau des océans monte et les inondations côtières affectent 10 millions de personnes chaque année. 15% à 40% des espèces sont en danger, à commencer par l’ours blanc et le caribou. Les fontes du Glacier du Groenland s’accélèrent avec, au bout du processus, le risque de voir le niveau des mers monter de 7 mètres !

             3 degrés de plus, et l’Europe du Sud à son tour est sévèrement touchée, avec des épisodes de sécheresse tous les dix ans. 4 milliards d’humains souffrent du manque d’eau et les 5 autres milliards (nous serons 9 milliards aux alentours de 2050 )… des inondations. Le nombre de ceux qui ont faim augmente de 150 à 550 millions, 3 millions d’hommes supplémentaires meurent de famine chaque année. Les inondations touchent 170 millions d’humains. 25% à 50% des espèces sont au bord de l’extinction. La mousson risque de s’arrêter, Le Gulf Stream également. Et une grande partie des glaces de l’ouest de l’Antarctique risquent de partir à la dérive.

             Avec 4 degrés, les ressources en eau diminuent de moitié autour de la Méditerranée. Les récoltent chutent de 15% à 35% en Afrique et des pans entiers d’Australie sont transformés en déserts.

 

             Avec 5 degrés, les grands glaciers de l’Himalaya disparaissent, ce qui prive d’eau le quart de la population chinoise et des centaines de millions d’Indiens. New York, Londres et Tokyo sont menacés par la montée des eaux, l’acidification des océans met à mal l’écosystème marin.

 

A partir de 6 degrés… on n’a aucune idée de ce qui pourrait se passer.

 

La température moyenne du globe n’a augmenté que de 0,8 degré en cent ans, et pourtant les effets de ce modeste changement  sur la répartition des espèces vivantes ont déjà pu être constatés. Plantes et animaux sont à la recherche de fraîcheur qui pourrait leur manquer. Les forêts des montagnes se déplacent vers les hauteurs tandis que dans les plaines, chênes et hêtres évoluent vers le nord. De même, on retrouve des oiseaux ou des insectes tropicaux égarés parfois jusqu’en Bretagne  ou en Estonie. Dès 2003, le comportement d’au moins 2000 espèces vivantes face au changement climatique avait fortement inquiété la communauté scientifique. Leur rythme biologique ( période de migration, floraison, hibernation, accouplement…etc.), est également très perturbé par ces hausses des températures. De nombreuses espèces migrent déjà vers le nord, en quête de fraîcheur. Cette exode animale entraîne beaucoup d’inconvénients : en effet, l’oiseau migre vers le nord beaucoup plus vite que l’arbre. Résultat : sur le front sud, de nombreuses espèces végétales sont ravagées par les insectes, tandis que sur le front nord, les oiseaux n’arrivent plus à se nourrir.

 

En un siècle, la moitié des zones humides de la planète a disparu. Les zones humides sont, après la forêt tropicale, l'écosystème terrestre où la richesse biologique (c’est à dire les animaux et les végétaux) est la plus élevée au monde.

 

De même, les glaciers des montagnes ont perdu la moitié de leur volume en 150 ans. Nous parlons également beaucoup de la banquise, qui depuis quelques années, ne cesse de fondre, et cela, de plus en plus vite.

La fonte des glaciers de l’Himalaya présente de multiples dangers pour les Népalais. Ainsi, dans les cinq à dix prochaines années, les barrages naturels de plus de vingt lacs glaciaires pourraient rompre et submerger de nombreuses vallées habitées.

Le Groenland a vu ses glaciers se réduire de 80 à 230 milliards de tonnes par an de 2003 à 2005, ce qui contribuerait à 10% de l'élévation du niveau des mers.

Cette fonte des glaces est catastrophique pour les Inuits, qui assistent impuissants, à la fin programmée de leur monde et pour les ours polaires, qui sans glace sont condamnés à mort. Leurs terrains de chasse se réduisent chaque jour, leurs territoires fondent… Ces géant des neiges, victimes de la folie des hommes, sont des ‘’symboles’’ des changements climatiques qui nous menacent.

 

À de rares exceptions près, l'ensemble des glaciers montagnards du monde sont en phase de recul. De nombreux travaux documentent ce recul et cherchent à l'expliquer. Un tel recul semble tout à fait cohérent avec un réchauffement du climat. Mais cela a déjà existé par le passé : par exemple le recul actuel de la Mer de Glace à  Chamonix découvre des vestiges humains du Moyen Age, preuve que le glacier a déjà fondu davantage que de nos jours à une période historiquement proche.

 

Les scientifiques ont prédit que les fameuses neiges du Kilimandjaro auront définitivement disparu en 2015 si le réchauffement climatique se poursuit au même rythme !

Ce réchauffement entraînerait  une diminution des disponibilités en eau pour les populations de nombreuses régions, particulièrement dans les zones subtropicales.

Une forte augmentation des risques d’inondations est à prévoir, ce qui entraînerait de nombreuses pertes humaines et matérielles.

 

Plusieurs études indiquent que les banquises sont en train de se réduire. D'une part des observations satellites montrent que ces banquises perdent de la superficie, que

ce soit dans l'océan Arctique ou autour du continent Antarctique. D'autre part, un amincissement de ces banquises, en particulier autour du pôle nord, a été observé.

 

Le niveau de la mer devrait également augmenter de plusieurs mètres au cours du XXIème siècle. Les 11 000 habitants du minuscule Etat de Tuvalu (au nord des îles Fidji)  sont directement menacés d’exil définitif par l’élévation du niveau de la mer. Au moment des grandes marées, les intrusions d’eau salée sont de plus en plus fréquentes et l’érosion s’accélère.

 

Ceci pourrait en outre avoir un effet négatif sur le débit des cours d'eau et la ré alimentation des nappes souterraines dans beaucoup de pays exposés au stress hydrique - notamment en Asie centrale, en Afrique australe et dans les pays du bassin méditerranéen -, tout en ayant un effet positif sur ces mêmes facteurs dans certains autres pays.

On peut mentionner à cet égard le ralentissement marqué de la circulation océanique qui transporte les eaux chaudes vers l'Atlantique Nord, ce qui va forcément entraîner des modifications dans la vie des animaux marins.

 

Ce réchauffement entraînera la formation de cyclones, ceux-ci se formant sous l’effet combiné de la chaleur et de l’humidité. Ces cyclones provoqueraient de véritables dévastations des côtes.

 

La sécheresse et la désertification se font également de plus en plus ressentir. Si, comparée à d’autres catastrophes naturelles, la sécheresse n’est pas « fulgurante », elle n’en a pas moins des conséquences dramatiques pour les 220 millions de personnes qui y sont exposées chaque année. Le manque d’eau, l’impossibilité de cultiver sur des terres arides et l’avancée du désert entraînent la pauvreté, la famine et des déplacements de population. Selon l’ONU, entre 1980 et 2000, plus de 80 000 morts, dans le monde, sont liées à des sécheresses. L’Ethiopie, la Somalie et le Mozambique ont été les pays les plus touchés pendant cette période.

 

Le nombre d’inondations devrait également fortement augmenter. Les inondations constituent chaque année la moitié des catastrophes naturelles mondiales. Elles touchent près de 200 millions de personnes en moyenne et font 20 000 victimes.

Ces crues peuvent se former à la suite de phénomènes climatiques cycliques, comme la mousson, la fonte des glaciers, ou ponctuels, comme la formation de cyclones. Ces crues s’enchaîneraient avec de forts glissements de terrains.

 

Les changements climatiques prévus devraient avoir des effets tantôt bénéfiques, tantôt néfastes sur les ressources aquatiques, l'agriculture, les écosystèmes naturels et la santé. Cependant, plus ces changements climatiques seront importants, plus les effets devraient être néfastes. Il est en tout cas évident que le réchauffement climatique à venir, si infime soit-il, ne sera pas sans conséquences, autant pour l’environnement que pour les êtres vivants et les humains.

VIDEO. Intempéries : les pluies s'acharnent sur Montpellier et sa région le 06/10/2014

source :

https://www.google.fr/search?q=it%C3%A9l%C3%A9+scientifique+eau+medit%C3%A9ran%C3%A9s+2+degr%C3%A9s&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&channel=np&source=hp&gfe_rd=cr&ei=i8kzVIyFJoKA0AXrx4HoDw#rls=org.mozilla:fr:official&channel=np&q=I+t%C3%A9l%C3%A9+scientifique+eau+mediterranee+2+degr%C3%A9s

 

http://www.leparisien.fr/languedoc-roussillon/intemperies-300-personnes-refugiees-dans-des-gymnases-a-montpellier-07-10-2014-4194043.php#

Publié dans Catastrophe

Partager cet article
Repost0

Le président français soutient la révolte des généraux contre la réduction du budget de la défense

Publié le par MrStrange49

Nous avons évité le pire au mois de juin la France sans armée . Le poutch des militaires à été évité .
Par Antoine Lerougetel
19 juin 2014

Le 2 juin, lors d’une réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale, le président François Hollande (PS, Parti socialiste) a mis fin à un bras de fer de trois semaines entre lui-même et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, soutenu par des généraux haut gradés de l’armée au sujet de coupes dans le budget de la Défense et qui avait culminé avec la menace de démission de l’ensemble de l’état-major français.

Hollande a dit qu’il n’y aurait pas de coupes dans la loi de programmation militaire (LPM) pour 2014-2019, adoptée en décembre dernier. Il a souligné « le caractère primordial de notre effort de défense afin de renforcer notre influence internationale, protéger nos intérêts vitaux et assurer la sécurité de la France. »

Selon des reportages de presse, Le Drian avait mobilisé les huiles militaires contre des coupes exigées par le ministre des Finances et soutenues par le premier ministre Manuel Valls. D’après La Tribune, « Au-delà de son budget, il en va de l’emploi, d’une industrie duale performante, des capacités opérationnelles des armées, notamment de l’armée de terre, et de la place de la France dans le monde. C’est ce qu’il [Le Drian] écrit au premier ministre, Manuel Valls, » dans une lettre datée du 9 mai.

Le 13 mai, fait absolument inhabituel d'ingérence de militaires dans la politique du pays, quatre généraux cinq étoiles, dirigeant les trois corps d’armée, de terre, de l’air et de la marine, ainsi que le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, avaient présenté leur démission pour protester contre la divulgation de propositions de coupes supplémentaires de 6 milliards d’euros dans le budget de la Défense au cours des trois prochaines années.

Frappée par la crise économique, la France a réduit ses dépenses militaires de 47,7 milliards d’euros (2,4 pour cent de son produit intérieur brut en 2006 et en 2007) à 31,4 milliards d’euros (1,5 pour cent de son PIB) dans l’actuelle loi de programmation militaire.

Lorsque, le 23 mai, l’affaire a été rendue publique par le quotidien de droite Le Figaro, la réaction immédiate de Valls a été de capituler devant les généraux. « La LPM sera totalement préservée, » a-t-il promis. « Les armées ont déjà fait beaucoup d’efforts depuis des années. »

La décision de Valls, puis celle de Hollande, est conforme à l’appel lancé le 4 mai par le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen pour un réarmement des puissances de l’OTAN dans un contexte d’intensification des tensions militaires avec la Russie, après que les pays de l’OTAN ont soutenu le coup d’Etat fasciste du 22 février en Ukraine. Rasmussen avait exigé, « Arrêtez de réduire vos dépenses pour la défense, inversez la tendance et investissez progressivement plus d’argent dans la défense. » (Voir : « Le 11-Septembre de l’Europe »

Cette menace publique de démission collective des généraux représente une ingérence extraordinaire et réactionnaire dans la vie publique. Le fait que Valls et Hollande se soient rangés aussi aisément derrière la politique exigée par l’armée témoigne en soi de la profonde intégration du gouvernement PS et de ses partisans de la pseudo-gauche, comme le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), dans la politique de militarisme français.

Il n’y a eu que quelques remarques inoffensives dans la presse bourgeoise soulignant l’intervention directe des chefs d’armée dans la vie politique. Le Monde a écrit, « Tradition républicaine oblige, l’institution militaire sait mijoter sans rider la surface de l’eau. Mais, cette fois, les trois chefs d’armée (air, terre, marine) ont laissé filtrer qu’ils pourraient démissionner en bloc, du jamais vu sous la Ve République. »

Les intrusions de l’armée dans la politique française à des moments de crise profonde ne sont en fait pas du « jamais vu. » Le Monde oublie le fait que la Ve République elle-même est née d’un coup d’Etat militaire, mené par des partisans du général Charles de Gaulle durant la guerre d’Algérie en 1958, pour prévenir un coup d’Etat de la part des adversaires de l’indépendance de l’Algérie. Ce coup d’Etat avait mis fin à la Quatrième République qui avait été mise en place après l’effondrement du régime de collaboration avec les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Un autre coup d’Etat manqué contre de Gaulle par les partisans de l’Algérie française avait suivi en 1961.

Mais ce que cette récente ingérence des généraux montre clairement c’est le danger que pose le poids grandissant de l’armée et des services de sécurité dans la vie politique.

Ces derniers temps, des gouvernements de droite et de la « gauche » bourgeoise ont à maintes reprises lancé des guerres à l'étranger ou des opérations de police à l'intérieur de la France. Ces gouvernements s'appuient toujours plus directement sur les forces armées en cherchant à faire basculer le climat politique nettement à droite. Rien qu'au cours de ces trois dernières années, les forces armées françaises ont lancé des interventions en Libye, en Côte d’Ivoire, au Mali et en Centrafrique. La plupart de ces interventions avaient le soutien explicite des forces petites bourgeoises et de la pseudo-gauche comme le Nouveau Parti anticapitaliste.

La police est devenue une force de plus en plus importante en France. En 2005, le président de droite, Jacques Chirac, avait même décrété l’état d’urgence, en suspendant officiellement les droits civils et démocratiques durant les émeutes des jeunes de banlieue dans les cités ouvrières. Ceci n’avait provoqué aucune opposition au sein de l’establishment politique, y compris la bureaucratie syndicale et la pseudo-gauche. (Voir : « France: état d'urgence ­Sarkozy annonce des expulsions collectives »)

Par conséquent, les forces armées se sentent de plus en plus en position de force et capables d’imposer leurs conditions et d'insister pour que les coupes budgétaires affectent les services sociaux et la classe ouvrière et non pas l’armée. Elles disposent pour cela de l’appui du Monde qui, quelles que soient ses légères critiques à l’égard des généraux, est un ardent partisan de l’impérialisme français.

Le Monde a dénoncé les coupes dans les budgets militaires proposées par le ministère des Finances comme étant « de l’arithmétique de boutiquier. Il ne tient pas compte des retombées… du budget de la défense sur l’aéronautique et d’autres secteurs de pointe. Préoccupés, les sept patrons des plus grands groupes français de ces secteurs viennent de demander à être entendus par François Hollande. Du Mali à la Centrafrique, s’il y a un service public dont les performances sont unanimement saluées, c’est bien l’armée. »

Avec le sentiment militariste qui se répand parmi les cercles de la classe dirigeante et de la petite bourgeoisie de pseudo-gauche, la classe ouvrière apparaît comme l’unique force sociale capable de défendre les droits démocratiques et de s'opposer au militarisme impérialiste.

En cela, la classe ouvrière se retrouve ainsi en opposition directe à l’ensemble de l’establishment politique qui fait tout son possible pour canaliser le mécontentement social en direction de l'extrême-droite. La menace de démission en bloc des généraux n’a été révélée par Le Figaro que trois jours avant les élections du 25 mai lors desquelles le Front national (FN) néofasciste a battu le PS en obtenant 25 pour cent des suffrages, soit le plus grand nombre de voix de tous les partis politiques.

La respectabilité accrue du FN dans les médias bourgeois et dans la vie politique, tout comme l’ingérence ouverte de l’armée en vue d'imposer le budget de la France, sont les signes de l'état de décrépitude avancé de la démocratie en France.

(Article original paru le 18 juin 2014)

source :

http://www.wsws.org/fr/articles/2014/jui2014/fran-j19.shtml

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Yellowstone: Mise au point de l’USGS // USGS clarification

Publié le par MrStrange49

En date du 16 Aout 2014

L’USGS, agence gouvernementale américaine en charge de la surveillance de l’activité volcanique dans le Parc National de Yellowstone, vient de publier un texte destiné à mettre fin une fois pour toutes aux récentes rumeurs au sujet d’une éruption et d’une évacuation imminentes du Parc.
Une vidéo diffusée au début de l’année montrant des bisons en train de s’enfuir du Parc a provoqué une vague d’inquiétude. Quelques semaines plus tard, l’information qu’une route était en train de fondre a provoqué un émoi identique, relayé par des blogs et sites web qui ont affirmé qu’une éruption pourrait se produire dans de brefs délais. Un article récent a aussi prétendu qu’une éruption se produirait au cours des prochaines semaines et qu’une évacuation était en cours.
L’USGS n’est plus disposé à tolérer ce type d’articles et a publié « une mise au point concernant les récentes rumeurs. »
« 1) Tout d’abord, tout le monde doit savoir que l’activité géologique, y compris les  séismes et autres mouvements du sol, reste dans les normes historiques et que la sismicité est relativement faible à l’heure actuelle.
« 2) Les préoccupations concernant les fermetures de routes sont très exagérées. Il y a eu effectivement la fermeture pendant deux jours d’une route secondaire sur environ 5 km. Comme on peut l’imaginer, il n’est pas facile d’entretenir les routes qui passent sur ​​des zones thermales où la température du sol peut approcher celle de l’eau bouillante. Les routes de Yellowstone ont souvent besoin de réparations en raison des dégâts causés par les variations thermiques ainsi que par des conditions hivernales extrêmes froides.
« 3) Le Parc n’a jamais été évacué et tout le monde est en mesure de s’en rendre compte. Si la webcam (http://yellowstone.net/webcams/old-faithful/) du Vieux Fidèle montre des gens, ou si des articles de presse font état de l’hélicoptère télécommandé d’un aéromodéliste qui vient de s’écraser dans une source chaude, cela prouve bien que le Parc de Yellowstone fonctionne normalement.
« 4) Aucun volcanologue n’a déclaré que Yellowstone est susceptible d’entrer en éruption cette semaine, ce mois-ci ou cette année. Dans un article récent, un nom a été attribué à un «volcanologue à la retraite», mais cette personne ne semble pas exister, et un géologue correspondant à ce critère nous a assuré qu’il n’avait rien dit de tel à propos de Yellowstone.
« 5) Enfin, nous remarquons que le personnel qui a surveillé Yellowstone cours de la dernière décennie a vu passer régulièrement des informations indiquant que des « éruptions imminentes » allaient se produire à Yellowstone. Beaucoup faisaient état de dates précises mais aucune n’avait de preuve scientifique, et aucune éruption n’a eu lieu.
« Nous continuerons à fournir des mises à jour sur l’activité géologique de Yellowstone, et mettrons à la disposition du public du matériel éducatif pour montrer comment se déroule la surveillance de Yellowstone. »

Source : Presse américaines

http://volcans.blogs-de-voyage.fr/2014/08/16/yellowstone-mise-au-point-de-lusgs-usgs-clarification/

 

Bon maintenant soyons sérieux voila la situation en Octobre 2014

 

 

 

 

Publié dans Catastrophe

Partager cet article
Repost0

États-Unis : centres de détentions de la FEMA ou nouveaux camps de concentration ?

Publié le par MrStrange49

Alex Jones, l’homme qui s’infiltra dans la forêt de Sonoma, au Nord de San Francisco, pour filmer les membres du Bohemian Grove, a également produit d’autres documentaires intéressant.

L’animateur de radio texan, reconnu comme un ennemi du mondialisme, a réalisé un autre documentaire qui met en lumière les récentes constructions de la FEMA. Organisme créé sous le président Carter et chargé au départ d’assurer l’arrivée des secours en situation d’urgence. Mais qui aura montré son inefficacité lors de l’ouragan Katrina, moment où elle devait aller au secours de ces citoyens. Aujourd’hui nous verrons que ses réelles motivations sont toutes autres.

Gérer des nouveaux centres de détentions capables d’accueillir des « ennemis de la nation » et leurs enfants, afin de protéger les intérêts du gouvernement américain en vertu du Patriot Act.

Preuve supplémentaire que les événements de Ferguson ont été utilisés comme un exercice en situation réelle…

 

source :

http://croah.fr/videos/etats-unis-les-centres-de-detentions-de-la-fema-ou-les-nouveaux-camps-de-concentration/

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Suède, Énergie — Une nouvelle technologie simple et ingénieuse vient d’être mise au point pour mieux exploiter l’énergie solaire.

Publié le par MrStrange49

C’est la société suédoise Soltech Energy qui est à l’origine de ces tuiles transparentes, véritables alternatives aux solutions solaires existantes, nous apprend le citizenpost.fr.

Swedish Solar Thermal Light Absorption Technology est une véritable synthèse des deux moyens principaux connus pour capter l’énergie solaire : le photovoltaïque et le thermique.

Ici, le principe est assez simple, des tuiles transparentes de verre sont disposées sur toute la surface du toit (de n’importe quel type), par-dessus un revêtement noir conçu pour garder la chaleur.

Et cette chaleur captée est significative. En effet, sur le toit d’une crèche de Stockholm, 150 m² de tuiles ont généré environ 48 000 kwh/an, soit environ 320 kwh/m² par an, à savoir plus de deux fois la consommation énergétique annuelle d’une maison individuelle.

Ce système permet donc, en plus d’isoler le toit des bâtiments, de générer assez d’énergie pour l’électricité et pour chauffer l’eau.

Pouvant être installé sur n’importe quel type de toit, ce système semble ne présenter que des avantages.

D’abord, ces tuiles peuvent continuer à chauffer même lorsque le temps ne s’y prête pas. Ensuite, l’économie d’espace est significative puisque seul l’espace du toit est utilisé, rien de plus. Enfin, l’esthétisme, certes pas un facteur essentiel, mais tout de même important lorsque l’on réalise un tel investissement. Le tarif évolue évidemment selon les caractéristiques du bâtiment sur lequel il est installé, et ne peut être connu que sur devis, mais il reste tout de même un investissement à hauteur de plusieurs milliers d’euros.

source :

http://croah.fr/revue-de-presse/ces-tuiles-pourraient-produire-le-double-de-lenergie-necessaire-a-une-maison/

Partager cet article
Repost0

Aucune boîte noire retrouvée au WTC ? Des personnalités importantes remettent en cause la Version officielle

Publié le par MrStrange49

Lire la suite sur ;

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

USA : Les élites américaines commencent à passer en mode survivaliste

Publié le par MrStrange49

Quelque chose d’important va se passer. Comment puis-je le savoir ? Je le sais parce que les gens que j'ai fréquenté pendant des années m’ont prévenu que le dernier trimestre 2014 serait le début de la fin pour beaucoup de nos institutions, et peut-être même pour notre mode de vie. Certains de mes meilleurs contacts m'ont précisé qu'il était temps d'arrêter d’essayer de prévenir tout le monde, car il est maintenant temps de commencer à se dissimuler de ceux qui veulent vraiment notre perte. Ma première réaction a été de ne pas les croire, mais il y a trop de sources bien renseignées qui me remontent ces informations, pour ne les prendre au sérieux.
 
En écrivant ces lignes, j'ai eu un contact mail avec le pasteur Lindsay Williams, concernant les temps difficiles à venir. Le Pasteur Williams a été invité à mon spectacle plusieurs fois. Je lui ai renvoyé un courriel lui demandant quand il voudrait revenir dans mon émission, il m’a répondu qu'il avait cessé de faire des interviews. Cela devient récurent, ce week-end passé, une de mes meilleurs sources m'a dit qu'il allait arrêter la diffusion d'informations, parce que ce qu'il avait à dire n'aurait plus d'impact sur les événements à venir. Il m’a déclaré: « Le train ira jusqu’à sa destination finale et on ne peut plus l'arrêter. L’Amérique a eu sa chance de se mobiliser et d’essayer d'arrêter la tyrannie à venir, mais ils ne voulaient pas descendre du canapé et arrêter de regarder cette putain de TV. Eh bien, le nouveau terme NFL signifie "pas pour longtemps" et qui est combien de temps ce pays a laissé. Les Américains se sont vautrés dans leur propre apathie et ignorance pendant des décennies. Bientôt, ils se vautreront dans leur propre sang ». C'est le témoignage d'un général qui a vécu deux guerres.
 
 Le 9 décembre 2012, dans un entretien, Jim Marrs a examiné comment environ 400 à 500 grands banquiers de haut niveau ont quitté leur poste et ont disparu du système. Jim Marrs a rappelé à mon auditoire la façon dont les élites ont stocké des semences, dont ils sont les seuls à y avoir accès. Marrs a fait clairement allusion au fait que des événements très désagréables sont à venir et que l'élite mondiale en est consciente. Elle se prépare à y survivre. Mes sources m'informent que la même chose se produit dans divers organismes fédéraux, et que certains ont récemment pris leur retraite de la CIA, du DHS, de la NSA et de la FEMA. Ce fait est incontestable. J'ai des informations de première main qui stipulent que quatre hauts-fonctionnaires et à leurs familles ont déménagé dans des enclaves sécurisées, alors que cela était très contraignant pour leurs vies de leurs familles respectives. De plus en plus, il semble que des événements majeurs se précisent et que des personnes ayant des informations de première main tentent de s’y soustraire.
   
Lorsque de nombreux représentants du gouvernement, des divers organismes, quittent leurs postes, ce n'est pas nécessairement un événement marquant. Toutefois, lorsque ces mêmes fonctionnaires donnent leurs démissions en masse, puis déménagent dans des enclaves survivalistes, alors c'est quelque chose que nous devrions tous prendre en considération, surtout quand nous voyons le même type de comportement de la part de cadres de Wall Street.
 
Dans mes rapports avec certains informateurs, j'ai reçu quelques avertissements très graves concernant ce qui nous attend en Amérique. J’ai commencé à recevoir ces informations il y a deux ans, sur les temps dangereux qui s’annoncent, Doug Hagmann a également rendu public ses conversations qu'il a eues avec le DHS.
 
J'ai eu des conversations avec deux initiés et le parent d'un autre initié, qui racontent des histoires semblables d'une série à venir d’événements apocalyptiques. La plupart des informations de Doug Hagmann, dans une large mesure, correspondent aux informations que j'ai déjà reçues.
   
Déplacements de personnels de la DHS et de la CIA
 
 Certains responsables actuels de l'EDS et de la CIA, ainsi que leurs familles, seront déplacés dans des sanctuaires, à l'abri dans divers endroits stratégiques, dans le Colorado. La plupart des gens informés sont au courant des installations souterraines qui se trouvent en dessous de l'aéroport international de Denver, qui a un chemin de fer souterrain reliés aux installations souterraines de Cheyenne Mountain NORAD / Fort Carson / Peterson Air Force Base. Les structures font partie du programme de continuité du gouvernement, élaboré par le gouvernement des États-Unis dans les premiers jours de la guerre froide. Toutefois, ces installations sont de plus en plus le refuge prévu pour un grand nombre d'élites mondiales résidant aux Etats-Unis, lorsque l'enfer se déchaînera.
 
 L’opération « Montagne Gardian » était un exercice de continuité gouvernementale, lié à une catastrophe.
 En Septembre 2011, l'évacuation des élites dans ce refuge sûr a été répétée dans l'exercice du DHS, connu sous le nom Opération Montagne Guardian, pendant lequel l'aéroport de Denver a été fermé aux vols commerciaux, sauf certains avions qui ont été autorisés à atterrir, en préparation d’une mise en scène catastrophe. Cet événement n'est pas encore d'actualité, car il a été rapporté par les médias. Toutefois, lorsqu’un évènement devient perceptible au public, c'est parce qu'il n'est plus une coïncidence. La CIA a effectivement transféré ses principales installations de collecte de données dans les structures souterraines de l'aéroport international de Denver. Les implications pour les résidents vivant dans ou près de la zone métropolitaine de Washington DC doivent être claires. L'obsolescence planifiée de la capitale du pays est de plus en plus flagrante. L'information précédente est disponible publiquement. L'information suivante n'a pas été diffusée, mais est très pertinente pour ce qui nous attend.
 
 Déplacements de personnels de la NSA
Récemment, des fonctionnaires retraités de la NSA ont déménagé dans les Ozarks, où ils ont accès à des zones de sécurité souterraines qui ont été transformées en mini-villages sécurisés autonomes. Leurs surfaces se composent généralement de 5 à 10 acres pour chaque famille, contient une alimentation en eau potable, les habitants sont armés jusqu'aux dents, ils possèdent des systèmes de communication alternatifs autonomes et ont des années d'aliments stockés. Ma source est une personne qui a pris sa retraite de la NSA, il y a près de trois ans. Sa décision de participer à la relocalisation a été déclenchée par la réélection du président Obama, qui dit-il hâtera la survenue des évènements à venir, parce que l'administration Obama nous y conduit directement. Tels étaient les mots de l’ancien combattant de 20 ans à la NSA, pas des mots en l’air.
   
Déplacements d'ex-FEMA
Des fonctionnaires, récemment retraité de la FEMA, se délocalisent vers des zones naturelles, en Caroline du Nord. Leurs enclaves contiennent les mêmes ressources, traitement de l'air et de l'eau, de la nourriture et des armes. Ces enclaves comprennent également des structures souterraines qui sont relativement autonomes, et peuvent servir à isoler les habitants de l'extérieur. J'ai deux sources sur cette information, un membre de ma famille et un fonctionnaire de la FEMA à la retraite, qui a choisi de ne pas participer à ce déplacement. L'ex-fonctionnaire non-participant de la FEMA n'a pas cherché refuge auprès de ces groupes, parce qu'il sent que plusieurs de ces enclaves seront détruites par les pouvoirs en place, en raison des connaissances détenues par ses habitants, les «hommes morts ne parlent pas». Cela a du sens, car cela permettrait à l'élite, à la suite de cataclysmes à venir, de réécrire l'histoire selon sa propre version, sans contradiction des personnes compétentes et qui savent ce qui s'est réellement passé. Cette révélation, par un initié, de cette menace, pourrait empêcher la mise au jour de la vérité. Personnellement, je pense qu’il a beaucoup de mérite.
 
Quand j'ai commencé à recevoir des informations sur ces délocalisations, il y a deux ans, tous mes interlocuteurs étaient clairs sur un point, quand les Américains commencent à voir le déplacement massif de moyens militaires, accompagnés par une augmentation des observations de militaires étrangers sur le sol américain, de sérieux problèmes s’annonceront. C’est pour cela que je voudrais demander de quoi nous avons été témoins ces derniers mois ? 
 Les observations de ces véhicules ont été largement rapportées, commençant au printemps dernier. Et cela a conduit certains à soupçonner qu'une force d'occupation est mobilisée.
 
Et il y a un peu plus longtemps, nous avons eu des informations sur la présence de soldats russes en manœuvre conjointe avec les nos troupes, sur le sol américain.
source :

Publié dans Catastrophe

Partager cet article
Repost0

FRANCE = Pesticides : une contamination généralisée de l'environnement

Publié le par MrStrange49

Ça ne s'arrange pas sur le front des pesticides. La contamination des cours d'eau et des nappes souterraines s'est généralisée en France. L'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC) a le courage de le dire : elle en a recensé 150 produits différents dans les près de 3 000 cours d'eau du Sud-Est de la France - majoritairement des herbicides - , soit à peu près autant tous les ans depuis 2008.

« Non seulement leur nombre reste stable, mais les concentrations ne faiblissent pas non plus, souligne Martin Guespereau, directeur général de cet établissement public. Leurs taux atteignent parfois jusqu'à 200 fois la norme de l'eau potable. Je veux insister sur ce constat inquiétant. »
L'agence de l'eau RMC couvre 25 % du territoire français et 13 000 km de cours d'eau, elle représente 14 millions d'habitants, 20 % de l'activité agricole et industrielle nationale, ce qui la rend relativement représentative du territoire français. Or son constat est irréfutable : alors que la pollution venue des agglomérations diminue grâce à l'amélioration des stations d'épuration, le chantier des pesticides en revanche est en panne : 15 millions d'analyses réalisées régulièrement pendant ces six dernières années le montrent.

36 pesticides interdits

Mais il y a pire : dans un quart des analyses, on retrouve des substances prohibées, pour certaines depuis dix ans. Sur cette palette de pesticides, l'agence en a identifié 36 interdits depuis au moins 2008. Et il apparaît clairement qu'il ne s'agit pas de quelques traces persistantes, mais bien d'utilisations renouvelées. Les prélèvements effectués six à douze fois par an indiquent en effet des pics au moment des épandages d'herbicides.

Les concentrations records de terbuthylazine, de simazine et d'atrazine correspondent systématiquement à la saison de traitement des vignobles et des grandes cultures. Dans certaines stations des zones viticoles du Beaujolais et de Bourgogne, ainsi que du Languedoc-Roussillon, ces substances sont présentes dans plus de la moitié de leurs analyses.

On trouve en particulier du glyphosate dans les trois quarts des rivières du Sud-Est ! Pas étonnant puisqu'il s'agit du principe actif du Roundup, un produit-phare en tête des ventes de pesticides dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse où il s'en vend... plus de 4 000 tonnes par an.

Le sous-sol n'échappe pas à la contamination. Ces six dernières années, les pesticides ont rendu 58 nappes souterraines impropres à la fourniture d'eau potable. Principal accusé cette fois : l'atrazine pourtant interdite depuis 2003.

Or rappelle Martin Guespereau : « Les herbicides continuent leur vie dans les cours d'eau, où ils ont un effet dévastateur sur les petits invertébrés et la flore aquatique. Ils sont donc dévastateurs pour les fonds de rivière qui ne peuvent plus remplir leur rôle de filtre vis-à-vis de la pollution. Ces phytosanitaires peuvent en outre générer des proliférations de bactéries toxiques, » alerte-t-il.

Déséquilibres biologiques

Les pesticides sont les principaux responsables du déclassement des cours d'eau dans ce vaste secteur du Sud-Est, juste avant l'altération physique des cours d'eau. Lorsqu'une rivière perd son régime naturel, lorsque ses rives sont bétonnées, lorsqu'elle est coupée par de multiples ouvrages et que son débit pâtit d'importants prélèvements hydroliques, la vie de la faune et de la flore est perturbée. Non seulement ces déséquilibres biologiques apparaissent dans 60 % des cas, selon l'agence, mais la défiguration des lits de rivière aggrave les inondations.

Les comparaisons avec les autres régions françaises sont difficiles, car l'agence RMC est la seule à faire preuve d'autant de transparence. Cette dernière estime cependant que, selon les critères de la directive-cadre européenne sur l'eau de 2000, la moitié de ses cours d'eau peut être considérée comme en « bon état écologique ».

Globalement, 16 % d'entre eux ont progressé en quatre ans. Les poissons sont partiellement de retour dans l'axe rhodanien, notamment des jeunes anguilles. Il y a moins de rivières classées « médiocres » qu'en 2008, mais la catégorie « très bon état » reste bien peu fournie.

Comme il serait dommage de ne pas saluer les efforts accomplis, au risque de décourager tous les acteurs, l'agence RMC lance un label « Rivière en bon état » que les élus locaux ne manqueront pas d'installer au bord de leurs routes à partir du printemps 2015. Si la qualité de leurs rus et torrents le mérite et maintient au moins trois années consécutives.

source :

http://www.brujitafr.fr/article-france-pesticides-une-contamination-generalisee-de-l-environnement-124716838.html

Publié dans Catastrophe

Partager cet article
Repost0

Flames of War: L’État islamique (Daech, Isis) publie un film propagande

Publié le par MrStrange49

Quand le virtuel rejoint le réel . Non il ne s'agit pas de DOOM ou d'une production Hollywoodienne , voici la vidéo propagande de L'état Islamique . Attention cette vidéo comporte des scènes de violence et peut heurter la sensibilité de certaines personnes .

Mais comme notre gouvernement a déclaré la guerre à l'État islamique , donc la sensibilité et nulle est non avenue les bombardements des Francais tuent des innocents aussi en Irak et en Syrie . Combien d'innocents ont été tués en Palestine par les bombardements Israélites ?

Nous sommes 6 Milliards sur la Terre et le mondialisme doit en éliminer la moitié pour continuer à prospérer et résoudre les problèmes de pollution et de nourriture .  La vérité est ailleurs comme dans X-files , la propagande des gouvernements Américains Européens Russes et Chinoises est très confuse , et aussi mensongère que la propagande de L'État Islamique . Si les gouvernements Américains et Européens s'étaient attelés à planter des carottes et des poireaux l'État islamique n'existerait pas .

Voici la vidéo :

Le contenu suivant a été identifié par la communauté YouTube comme potentiellement offensant ou choquant. Il vous appartient de choisir de le visionner ou pas.

source :

https://www.youtube.com/verify_controversy?next_url=/watch%3Fv%3D0XZ3ovDxhw4

 

 

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0