Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelle étincelle mettra le feu à la poudrière ?

Publié le par MrStrange49

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Je suis un peu bête mais Les ondes gravitationnelles, c’est quoi (et à quoi peuvent-elles bien servir)?

Publié le par MrStrange49

Pour les gens comme moi du commun des mortels, je me suis souvent posé la question c'est quoi les ondes gravitationnelles, est-ce dangereux pour le genre humain?

Voici une image vue par l'US navy  le 04 Novembre 2014. S'agit-il d'ondes grvitationnelles provenant du Soleil, un trou noir serait proche de notre astre de lumière?

http://secchi.nrl.navy.mil/sccimages/index.php?subdir=HI_A/2014/20141104/512&nothumb=0

En physique, les ondes gravitationnelles sont des oscillations de la courbure de l'espace-temps. Albert Einstein en a prédit l'existence en 1916 en se fondant sur sa théorie de la relativité générale1. Les ondes électromagnétiques (perturbations des champs électrique et magnétique) sont produites par les particules chargées accélérées. De la même façon, les ondes gravitationnelles sont produites par des masses accélérées2. La production efficace d'ondes gravitationnelles demande de très grandes masses et de très grandes accélérations. Ainsi, les sources d'ondes gravitationnelles sont principalement des systèmes astrophysiques impliquant des objets massifs et très denses comme les étoiles à neutrons ou les trous noirs pouvant supporter de telles accélérations. source

Représentation de l'onde gravitationnelle engendrée par deux étoiles à neutrons en orbite l'une autour de l'autre.

 

J'ai trouvé cet article qui explique simplement ce que c'est.

Publié dans Science

Partager cet article
Repost0

Evolution des frontières sur mille ans en europe

Publié le par MrStrange49

https://www.facebook.com/TribesPeople

Posté par Life. samedi 13 fevrier 2016

No comment.

Publié dans socièté

Partager cet article
Repost0

Quand la Terre part à la dérive - Ne vous alarmez pas c'est pas pour demain

Publié le par MrStrange49

Et si la Terre basculait... Difficile de l'imaginer. Pourtant, il semble bien que ce soit son sort lorsque que la répartition des masses denses ou moins denses se déplacent dans le manteau terrestre au cours des temps géologiques. Mais comment est-ce possible ? Pour tester les hypothèses en cours, une équipe de l'Institut de physique du globe de Paris (INSU-CNRS, Paris Diderot) a modélisé les mouvements des zones de subduction et remontées de matières chaudes dans le manteau pour reconstituer la "grande dérive du pôle de rotation" observée pour les derniers 120 millions d'années. Cette étude parue récemment dans la revue "Earth and Planetary Science Letters" apporte ainsi des précisions sur la dynamique interne de la planète.

Sur cette figure, on voit notre planète Terre basculer en conservant son axe de rotation figuré en jaune fixe dans un repère céleste. Notons qu'il s'agit bien d'un mouvement entre la planète et son axe de rotation qu'il ne faut pas confondre avec la variation de l'obliquité (inclinaison de l'axe de rotation de la Terre par rapport au plan de l'écliptique) qui implique une réorientation de l'axe de rotation dans un repère lié aux étoiles. © IPGP (INSU-CNRS/Paris Diderot) La tectonique des plaques est maintenant bien connue, mais ne suffit pas à décrire de façon complète le mouvement des plaques par rapport à l'axe de rotation de la Terre. En effet, à celle ci se superpose un mouvement d'ensemble des plaques et du manteau terrestre, connu sous le nom de « grande dérive du pôle de rotation ».

Il a été montré que la dérive du pôle de rotation d'une planète peut être produite par des changements dans la distribution des masses dans son manteau ou à sa surface (1). De telles dérives expliqueraient certaines observations paléomagnétiques ou variations climatiques. On dispose, en l'occurrence, du trajet de cette dérive pour les 200 derniers millions d'années obtenu en combinant le mouvement des plaques, déterminé par le paléomagnétisme, et le positionnement de l'ensemble des points chauds (Besse et Courtillot, 2002). Dans l'étude rapportée ici, les auteurs ont cherché à retrouver les causes de cette dérive du pôle de rotation de la Terre, estimée pour les 120 derniers millions d'années.

Le rôle de la convection du manteau

Dans le manteau terrestre, de larges mouvements de masses sont induits par la convection : ainsi, des plaques présentant une densité supérieure à celle du manteau environnant plongent, peut être jusqu'à la limite noyau-manteau, tandis que du matériel peu dense remonte sur de larges zones du manteau profond. Par ailleurs, ces anomalies déforment les interfaces terrestres et donc déplacent d'autres masses. Par ces déplacements de masse la convection a de larges effets sur le pôle de rotation. Ceux-ci ne sont pas prévisibles simplement. En effet, comme la Terre a un comportement visco-élastique, l'effet de surface d'une anomalie de masse dans le manteau dépend largement de sa position par rapport au centre de la Terre. Une même anomalie, selon sa position dans le manteau, fera basculer la planète dans un sens ou un autre pour aller se positionner au pôle ou à l'équateur.

Les auteurs ont cherché à déterminer précisément les origines de la dérive récente du pôle de rotation de la Terre depuis 120 millions d'années, et à calculer son mouvement à l'échelle des temps géologiques. Ils ont pour cela utilisé des modèles simples pour figurer au cours du temps d'une part les plaques en subduction, d'autre part les remontées du manteau.

La modélisation

Les plaques sont modélisées à partir de la position en surface des zones de subduction. On suppose qu'elles plongent verticalement à la vitesse de déplacement qu'elles ont en surface depuis 200 millions d'années (Ma) (2) jusqu'à ce quelles atteignent le manteau inférieur. Elles s'épaississent alors en se pliant à cause d'un saut de viscosité et leur vitesse diminue (Ricard et al 1993).

Image de tomographie sismique à la limite noyau - manteau (2800km de profondeur) : dans les zones rouges, les ondes sismiques se déplacent lentement, le matériel est moins dense ; les zones bleues correspondent aux anomalies de vitesse rapide et à du matériel plus dense. Les étoiles marquent les traces de volcanisme d'origine profonde sur les derniers 200 Myr (noir : activité récente (< 10 Ma) ; rouge : Tertiaire ; vert : Crétacé ; bleu : Jurassique). © IPGP (INSU-CNRS/Paris Diderot) Par ailleurs, la tomographie sismique fait apparaître, sous l'Afrique et la Polynésie, dans le manteau profond, deux dômes de matériel thermiquement ou chimiquement moins dense que le manteau environnant. Ces deux régions semblent constituer des réserves à l'alimentation d'essaims de panaches remontant jusqu'à la surface terrestre pour émerger sous forme de volcans. Les traces volcaniques laissées en surface par ces panaches depuis 200 Ma se répartissent irrégulièrement dans deux régions grossièrement antipodales à l'aplomb des dômes et reste dans un creux du géoïde lié en très grande partie aux subductions passées.

Leur étalement et leur position latérale n'ont pas beaucoup changé depuis 200 Myr. Les auteurs ont évalué la distribution des anomalies de masse associées à ces 2 dômes à partir des images de la tomographie sismique, et localisé les anomalies pouvant être suivies dans la partie la plus profonde du manteau depuis la surface du noyau. Pour tester la validité du modèle ils ont calculé le géoïde actuel, dont la forme dépend directement de ces anomalies profondes, pour retrouver l'axe de rotation de la Terre. Après quelques ajustement, le modèle a permis de retrouver le pôle de rotation actuel, il a alors été utilisé pour calculer la dérive du pôle sur 120 millions d'années.

Axes principaux d'inertie calculé pour les derniers 120 Myr (points tout les 10 Myr, les étoiles marquent les valeurs actuelles). L'axe principal d'inertie maximal (en blanc) correspond à l'axe de rotation. Le géoïde actuel (équipotentiel de pesanteur passant par le niveau des mers) correspondant est également représenté (en bleu : les creux, en rouge : les bosses). © IPGP (INSU-CNRS/Paris Diderot) Le chemin de dérive des pôles ainsi obtenu, présente des caractéristiques épisodiques similaires à celles observées par le paléomagnétisme. Au cours de cette période, l'axe de rotation de la terre s'est déplacé exclusivement dans un plan perpendiculaire à l'axe des 2 dômes.

Ce modèle apporte plusieurs enseignements : les plaques en subduction ne sont pas les seules responsables de la dérive du pôle de rotation de la Terre, comme on le pensait, car lorsque le modèle les prend principalement en compte, il ne permet pas de retrouver l'axe de rotation actuel de la Terre. Les dômes, qui semblaient les meilleurs candidats pour expliquer cet écart, ne sont en fait pas en mesure de fixer le pôle de rotation. Ils sont néanmoins alignés sur l'axe minimal d'inertie. Par ce travail, les auteurs ont aussi démontré que les déformations à grandes échelles spatiales du géoïde actuel sont liées aux anomalies de masses engendrées par les plaques subductées dans le manteau profond.

Quoi qu'il en soit, quand des masses se déplacent à l'intérieur du manteau la Terre bascule, fort heureusement à une échelle de temps bien supérieure à ce que nous pouvons percevoir, même si la géodésie peut mesurer le déplacement du pôle de rotation.

Note(s): 
  1. La rotation d'un corps planétaire est, en effet, régie par le théorème de conservation du moment cinétique qui implique que les masses se placent à l'équateur, minimisant ainsi l'énergie nécessaire à la rotation. Un réarrangement de masse (de grande échelle) va donc entraîner la Terre à basculer pour se rééquilibrer par rapport à l'orientation de sa rotation.
  2. En effet, pour reconstituer l'histoire du champ de densité dans le manteau au cours des derniers 120 Ma, il faut considérer le matériel subducté durant une période antérieure, couvrant le temps caractéristique nécessaire à une plaque pour atteindre la base du manteau.
Source(s): 

Mantle dynamics, geoid, inertia and TPW since 120 Ma
Earth and Planetary Science Letters 292 (2010) 301-311.
Rouby, H., Greff, M. and Besse, J.

SOURCE

Publié dans Santé

Partager cet article
Repost0

Qui dirige vraiment le monde et l'Europe ??

Publié le par MrStrange49

www.facebook.com/lesmoutonsrebelles

Posté par Life. sur vendredi 12 fevrier 2016

Charles Pasqua révèle qui tire les ficelles au parlement européen et se fait couper son micro !

Plus de 60 années gâchées pour rien…
Sortons de l’UE, de l’euro et de l’OTAN

source

A vous de juger.

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0

Une tour de 4 km repérée sur la Lune par Google ??

Publié le par MrStrange49

Publié dans Etrange

Partager cet article
Repost0

La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier

Publié le par MrStrange49

Les premiers à payer seront les actionnaires puis les créditeurs (autrement dit, notamment les épargnants qui disposent de fonds sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l'on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire.

 

La bourse est très malade la preuve ci-dessous.

La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier
La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier
La bourse va faire des malheureux attention à vos comptes les banques ont autoritées pour vous préléver en cas de crash boursier

Les représentants de l'Union européenne ont décidé de mettre à contribution les épargnants à partir de 2016.

l'Europe vient d'entériner la participation des déposants au renflouement des banques en cas de crise grave. L'accord, scellé mercredi 11 décembre, est passé relativement inaperçu, alors qu'il pourrait être d'une importance capitale pour les épargnants.

Les Européens se sont mis d'accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou "bail-in", afin d'éviter de ne faire participer que les Etats au sauvetage des établissements financiers.

"Grand pas franchi ce soir: accord #BRRD pour 28", a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques. "Contribuables ne seront plus premiers à payer pour erreurs des banques", a-t-il ajouté.

"C'est un pas fondamental vers la réalisation de l'union bancaire", a assuré Michel Barnier dans un communiqué.

Des représentants du Parlement européen, du Conseil qui représente les Etats, et de la Commission européenne se sont mis d'accord au cours d'un "trilogue" sur ce texte, qui s'appliquera aux 28 Etats membres.

Cette nouvelle directive s'articulera avec le Mécanisme unique européen de résolution des banques, qui fait toujours l'objet de difficiles négociations au niveau des ministres, et destiné lui à la seule zone euro. Les ministres des Finances doivent se retrouver mercredi prochain pour tenter de finaliser un accord sur ce sujet.

Dépôts garantis jusqu'à 100.000 euros

Selon la directive, lorsqu'une banque sera en difficulté, les autorités nationales pourront intervenir pour l'empêcher de sombrer. De source européenne, on a indiqué qu'une "recapitalisation préventive et des instruments publics de stabilisation" étaient prévus "sous de strictes conditions".

La recapitalisation ne concernera ainsi "que les banques solvables qui doivent être recapitalisées en cas de faiblesses identifiées par les tests de résistance".

Si une banque est proche de la faillite, le renflouement interne ou "bail-in" s'appliquera, par opposition au "bail-out" privilégié pendant la crise et qui faisait appel à l'argent public, creusant ainsi les déficits.

Les premiers à payer seront les actionnaires puis les créditeurs (autrement dit, notamment les épargnants qui disposent de fonds sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l'on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire.

Les dépôts seront garantis jusqu'à 100.000 euros. Au-dessus de cette somme, les personnes physiques et des petites et moyennes entreprises bénéficieront d'un traitement préférentiel par rapport aux autres créanciers. 

Lors de la crise bancaire, pour rassurer les épargnants, l'UE avait relevé dans l'urgence cette limite de 20.000 à 50.000 euros, et elle était passée à 100.000 euros fin 2010.

Mécanisme national de garantie

Le 17 décembre, les représentants des Etats et le Parlement européen ont précisé les modalités de la garantie des dépôts bancaires. Dans un délai de 10 ans à partir de l'entrée en vigueur de ces nouvelles règles, chaque mécanisme national de garantie devra disposer d'un montant égal à 0,8% des dépôts couverts. Le délai pourra être allongé si la garantie doit être activée dans la période initiale de 10 ans.

Les banques y contribueront en fonction de leur profil de risque.

Quant aux déposants, ils recevront leur argent dans un délai de sept jours ouvrables après la faillite de la banque, contre 20 jours actuellement, même si des exceptions sont possibles jusqu'en 2024.

Les Etats auront 12 mois pour transposer cette directive dans leur législation nationale à partir de son adoption définitive, désormais imminente.

Entrée en vigueur en 2016

Les règles du "bail-in" entreront quant à elles en vigueur au 1er janvier 2016. La Commission avait d'abord prévu une application à partir de 2018, mais la Banque centrale européenne avait fait part de ses inquiétudes pour la période intermédiaire, craignant que le Mécanisme de résolution unique de la zone euro n'ait à régler le sort de certaines banques sans disposer de cet outil.

Jusqu'ici, ce sont les Etats, avec l'argent des contribuables, qui renflouaient les banques (un "bail out"). Ce renversement pose un certain nombre de questions, notamment sur la transparence de la gestion des banques pour les épargnants. Les informations disponibles pour les clients sont souvent très compliquées à décrypter pour juger de la santé financière de leur établissement bancaire. En outre, cela assure les banques que tout sera fait pour qu'elles ne fassent pas faillite, ce qui pourrait les inciter à être moins prudentes sur les marchés.

(Avec AFP)

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Vue depuis Ia Station Spatiale Internationale objet X

Publié le par MrStrange49

Serait-ce un objet de classe X non révélé par la NASA qui à été filmé le Mercredi 10 Février 2015 à 12h32 par la Station Spatiale Internationale .

Il ne peut s'agir de la Lune, qui à cette heure est quelques degrès plus loin sur la gauche, que nous visionnerons dans la dernière vidéo en bas de l'article. Sur la vidéo ci-dessous on reconnait bien la lune.

sur la vidéo précédente on reconnait bien la Lune, voici deux autres images prise de la station spatiale, sur ces photos nous reconnaissons la Lune aussi.

Dans la vidéo ci-dessous rien à voir avec la Lune, la qualité de la vidéo est médiocre mais je n'ai pas su faire mieux avec, car ma carte vidéo commence à être obselète sur mon portable. 

Voici le lien qui correspond à la vidéo suivante.

http://www.ustream.tv/recorded/82872707?rmalang=fr_FR

objet visible vers 02:34:00

 

Comme d'habitude à vous de juger

Publié dans Etrange

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>