Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soleil cycle 24

Publié le par MrStrange49

La Nasa et de nombreux organismes chargés d'étudier le soleil nous annoncent un cycle 24 explosif , certes il y a des CME à répétitions mais bien inférieur aux cycles 21, 22 et 23.

Soleil cycle 24

Le cycle 24 est dans la moyenne inférieur des cycles 10 12 13 14 16 pour les onzes premières années.

Soleil cycle 24

L'inversion des pôles temps et durée
1979 l'inversion des pôles nord et sud durée 4 mois

temps entre l'inversion de 1979 à 1990 = 82 mois

1990 l'inversion des pôles nord et sud durée 14 mois

temps entre l'inversion de 1990 à 2000 = 82 mois

2000 l'inversion des pôles nord et sud durée 10 mois

temps entre l'inversion de 2000 à 2013 = 106 mois

2013 l'inversion des pôles nord et sud durée 14 mois

Soleil cycle 24

Attention le cycle 24 est en progression donc attendons nous au pire .

source

http://solen.info/solar/

Soleil cycle 24

Les 2 sites ci-dessous établissent un classement des éruptions solaire sur plusieurs années

----------------------------------------------
classement des classes (X) de la plus grande à la plus petite
----------------------------------------------

1 04/11/03 X28+
2 02/04/01 X20.0
2 16/08/89 X20.0
3 28/10/03 X17.2
4 07/09/05 X17
5 06/03/89 X15.0
5 11/07/78 X15.0
6 15/04/01 X14.4
7 24/04/84 X13.0
7 19/10/89 X13.0
8 15/12/82 X12.9
9 06/06/82 X12.0
9 01/06/91 X12.0
9 04/06/91 X12.0
9 06/06/91 X12.0
9 11/06/91 X12.0
9 15/06/91 X12.0
10 17/12/82 X10.1
10 20/05/84 X10.1
11 29/10/03 X10
11 25/01/91 X10.0
11 09/06/91 X10.0
12 09/07/82 X 9.8
12 29/09/89 X 9.8
13 22/03/91 X 9.4
13 06/11/97 X 9.4
14 24/05/90 X 9.3
15 05/12/06 X 9.0
15 06/11/80 X 9.0
15 02/11/92 X 9.0
---------------------------------------------

source :

http://www.transients.info/2013/05/sunspot-ar1748-has-its-third-x-class.html

voir aussi ce site

http://mysolaralerts.blogspot.com.au/p/solar-flare-list.html

Publié dans Espace

Partager cet article
Repost0

Qui brouille qui ?

Publié le par MrStrange49

Qui brouille qui ?

13 avions disparaissent des écrans radar . Si j'en crois les infos du net seul les Russes disposent d'un système capable de brouiller les radars au sol et les réceptions des transpondeurs des avions en vol, sans brouiller leurs propres appareils .

Les Russes ont ils lancé un avertissement à l'Otan ou l'Otan test à son tour une arme de nouvelle génération et troisième hypothèse L'Onde est une introduction à l'Expérience Cassiopéenne, et une tentative de marier science et mysticisme.

Voici un article de presse russe datant de 2013 bonne lecture .

14:31 29/05/2013
MOSCOU, 29 mai - RIA Novosti
Sur le même sujet

L'armée de l'air russe a reçu un système de guerre électronique capable de déconnecter de manière ciblée les radars ennemis et les systèmes de contrôle de drones, sans pour autant brouiller ses propres communications, écrit mercredi le quotidien Izvestia.

Les essais du nouveau brouilleur, baptisé Poroubchtchik, se sont achevés début mai à l'Institut de recherche Gromov à Joukovski, dans la région de Moscou.

Avant le Poroubchtchik, les brouilleurs bloquaient tous les systèmes électroniques, ennemis et amis. Aujourd’hui il est possible de "débrancher" des cibles précises. Le nouveau brouilleur devrait être efficace contre le système américain de détection et de commandement aéroporté AWACS, les missiles sol-air de classe Patriot, et permettra de bloquer le contrôle des drones activement utilisés par les pays de l'Otan.

"Le nouveau système détecte des communications sans fil ou les rayons radar en régime passif sans rien émettre lui-même, il analyse la fréquence des canaux et émet un brouillage ciblé actif ou passif. Par ailleurs, le signal est bloqué dans une certaine direction sur une certaine fréquence sans affecter d'autres sources", a déclaré l'un des participants aux essais.

En l'absence d'avions modernes bénéficiant d’une longue autonomie, le brouilleur a été installé sur un ancien Il-22 construit en 1979. L'appareil a été intégralement remis en état à l'usine Miasnitsev et doté d'équipements spéciaux, dont des antennes latérales et des transmetteurs tractés qui se déroulent en vol sur plusieurs centaines de mètres.

Une source du ministère de la Défense a expliqué qu'en raison de l'ancienneté du Il-22 le commandement de l'armée de l'air insistait sur l'installation du brouilleur sur un autre appareil, mais aucun avion affichant les performances nécessaires - vitesse et autonomie de vol - n'était disponible.

A l'heure actuelle, l'avion équipé du nouveau brouilleur est en essais d'usine et sera mis en service d'ici la fin de l'année. L'armée de l'air devrait recevoir cinq avions de ce type.

"Même en dépit de la modernisation du Il-22 l'appareil sera retiré du service dans 10 ans, après quoi il faudra installer le brouilleur sur un autre moyen de transport", remarque une source de l'armée de l'air.

Selon elle, des modifications significatives au niveau du fuselage et de l'électronique seront nécessaires pour installer le brouilleur sur l'appareil.

"Il faut incorporer des antennes, modifier le système d'alimentation, installer des canaux supplémentaires pour les câbles, les trappes de service, etc. Et le brouilleur doit être installé de sorte à ne pas interférer avec les équipements de l'appareil et ne pas faire écran avec les ailes et le corps de l'avion", explique la source.

Dmitri Kornev, rédacteur en chef du site Military Russia, a déclaré que le brouilleur Poroubchtchik était très demandé dans les guerres modernes.

"Les armes des plus grandes armées du monde disposent aujourd'hui de systèmes électroniques complexes, y compris les drones, par conséquent les systèmes de brouillage ciblé deviendront une arme très puissante", explique Dmitri Kornev.

Les travaux sur le nouveau brouilleur ont commencé en 2009 après la signature d'un contrat entre le ministère de la Défense et l'usine Miasnitsev. L'installation des équipements sur un Il-22 a commencé en 2010. Les premiers vols de l'appareil modifié se sont déroulés en 2012. Le système a coûté plus de 5 millions d'euros.

source :
http://fr.ria.ru/presse_russe/20130529/198420034.html

Publié dans Science

Partager cet article
Repost0

Nouvelle disparition d'avions des écrans radar, mais que se passe-t-il ?

Publié le par MrStrange49

Nouvelle disparition d'avions des écrans radar, mais que se passe-t-il ?

Mais que se passe-t-il dans le ciel actuellement ? Après la disparition non résolue du vol MH370 au-dessus de l'océan Indien le 8 mars 2014, il y a donc plus de deux mois, un autre événement suspect s'est déroulé les 5 et 10 juin dans le ciel européen cet fois.

Seuls quelques journaux ont relayés l'information. Au total, ce sont treize avions qui ont complètement disparu pendant environ 25 minutes des écrans radars de l'espace aérien autrichien. C'est Austro Control, l'autorité aérienne autrichienne qui a communiqué l'information. L'Allemagne et la Tchéquie voisines ont fait également part de problèmes similaires.

Des exercices de guerre électronique de l'OTAN menés en Hongrie ont été évoqués comme la cause probable de ces ennuis, mais selon les communiqués officiels, ils n'ont eu lieu dans cette zone que du 2 au 6 juin, soit avant la deuxième vague de disparition. Ensuite l'OTAN indique explicitement ne pas avoir mené de brouillage pour la journée du 5 juin. De plus, le ministre hongrois de la Défense a également réfuté l'hypothèse du brouillage en indiquant que la technologie utilisée pour interférer avec les fréquences ennemies dans ce genre d'exercice a une portée de seulement 4 000 mètres, soit bien au-dessous de l'altitude des avions qui ont posé problème.

Un article de l'Usine Nouvelle issue de l'agence Reuters, indique lui par contre carrément qu'« un exercice militaire programmé s'est déroulé en diverses régions d'Europe les 5 et 10 juin dont l'objectif était l'interruption des fréquences de radiocommunication » et que « selon l'autorité slovaque, dès que le problème a été identifié, la partie organisant cet exercice a été contactée et l'exercice a été stoppé ».

Hum, ces informations semblent bien contradictoires et donnent l'impression d'un « cover-up », d'une dissimulation, et que les exercices militaires ont bon dos et servent à cacher quelque chose, mais quoi ?

En fait, si vous lisez la série L'Onde, vous apprendrez que ce type de phénomène y a été évoqué il y a déjà longtemps. L'onde est en quelque sorte « une perturbation électromagnétique à très grande échelle » de la région de l'univers ou se trouve la Terre. L'arrivée de l'onde serait progressive et se traduirait entre autres par des problèmes de continuité de la réalité. La différence entre le vol MH370 et les treize avions de ligne se situerait uniquement dans le fait que la disparition de ces derniers ait été temporaire. En quelque sorte, la fluctuation de l'espace où ils se trouvaient a été moins forte. Il se pourrait bien qu'en haut lieu les autorités soient parfaitement conscientes de ce qui se passe, mais soient également... impuissantes et parfaitement paniquées. Je ne peux que vous encourager à suivre les nouvelles que nous reprenons aux quatre coins du Web pour suivre l'évolution de ces phénomènes et vous faire votre propre idée. Il se pourrait bien que les choses soient en train de s'intensifier.

Info à suivre .

source :

http://fr.sott.net/article/21914-Nouvelle-disparition-d-avions-des-ecrans-radar-mais-que-se-passet-il

Publié dans Etrange

Partager cet article
Repost0

Le Groenland s'assombrit

Publié le par MrStrange49

Le Groenland s'assombrit

La glace du Groenland s'assombrit de plus en plus, probablement à cause d'un accroissement des impuretés présentes dans les grains de neige. Problème : l'assombrissement de la glace a pour effet d'accélérer le phénomène de fonte…

Les scientifiques savent depuis plusieurs années que la neige du Groenland devient de plus en plus sombre, grâce à des relevés satellites.

Un phénomène qui préoccupe les climatologues, car plus la neige est sombre, plus elle absorbe la lumière du soleil (l'albédo, soit la capacité à réfléchir la lumière, diminue), ce qui accélère le processus de fonte.

Jusqu'ici, la cause de ce phénomène était exclusivement attribuée à la présence de grains de neige plus gros, du fait des températures plus élevées : en effet, les physiciens savent depuis longtemps que les grains de neige, une fois déposés en surface, grossissent d'autant plus vite que la température est élevée. Résultat : une diminution de l'albédo, qui entraîne une augmentation des températures (lire cet article du CNRS pour en savoir plus sur ce point).

Or, une nouvelle étude dirigée par une climatologue française révèle l'existence d'une nouvelle cause à ce phénomène : la présence d'une quantité croissante d'impuretés dans les grains de neige qui tombent sur le Groenland. Ce résultat est publié le 8 juin 2014 dans la revue Nature Geoscience, sous le titre "Contribution of light-absorbing impurities in snow to Greenland’s darkening since 2009".

Selon Marie Dumont (météo France, Centre d'études de la Neige à Grenoble, France) et ses collègues, le rôle joué par ces impuretés serait bien loin d'être négligeable : en effet, leurs estimations suggèrent que ces impuretés entraîneraient à elle seule la fonte de 27 milliards de tonnes de glace chaque année, soit environ 10 % du volume total de la fonte constatée chaque année au Groenland.

Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l'étude ont analysé plusieurs paramètres. Tout d'abord, en utilisant des modèles informatiques, ils se sont aperçus que la diminution de l'albédo (rappelons-le, c'est la capacité à réfléchir la lumière émise par le soleil) de la couche de glace du Groenland constatée depuis 2009 ne pouvait pas être uniquement expliquée par l'augmentation de la taille des grains de neige.

Fort de ce premier constat, Marie Dumont et ses collègues se sont alors penchés sur les autres causes susceptibles d'expliquer cette diminution accrue de l'albédo. En se basant sur les mesures existantes réalisées depuis 2009 au Groenland sur la composition des grains de neige, ils ont constaté l'existence d'un volume accru d'impuretés. Lesquelles ont pour effet d'assombrir la neige, et donc d'augmenter la capacité de la glace ainsi formée à absorber la lumière, ce qui accélère alors le mécanisme de fonte.

D'où viendraient ces impuretés ? Vraisemblablement des zones du Groenland où la fonte annuelle des glaces débute plus tôt du fait des changements climatiques : ces zones ainsi exposées à l'air libre libèrent de la poussière dans l'atmosphère, qui se retrouve par la suite dans les grains de neige tombant sur les zones voisines. Les éruptions volcaniques survenues en Islande depuis 2010 pourraient être également impliquées (en effet, les éruptions volcaniques libèrent de grandes quantités de particules dans l'atmosphère).

source :

http://www.journaldelascience.fr/environnement/articles/groenland-sassombrit-3644

Publié dans Etrange

Partager cet article
Repost0

Astronomie Posté par Publication le Mercredi 18/06/2014 à 00:00

Publié le par MrStrange49

 Astronomie Posté par Publication le Mercredi 18/06/2014 à 00:00

Un nouveau modèle puissant pour détecter la vie sur des planètes hors de notre système solaire, avec plus de précision que jamais auparavant, a été développé par les chercheurs de l'UCL (University College London)

Le nouveau modèle se concentre sur le méthane, la plus simple molécule organique, largement reconnu pour être un signe de vie potentielle.

Les chercheurs de l'UCL et de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud ont mis au point un nouveau spectre du méthane "à chaud" qui peut être utilisé pour détecter la molécule à des températures supérieures à celle de la Terre, jusqu'à 1500 K/1220 ° C - ce qui n'était pas possible avant.

Pour connaître les caractéristiques des planètes orbitant autour d'étoiles lointaines, les astronomes analysent la manière dont leur atmosphère absorbe la lumière de leur étoile dans différentes couleurs et le compare à un modèle, pour identifier les différentes molécules.

Le Professeur Jonathan Tennyson, (UCL Département de physique et d'astronomie) co-auteur de l'étude a déclaré: "Les modèles actuels de méthane sont incomplets, conduisant à une grave sous-estimation des niveaux de méthane sur les planètes. Nous prévoyons que notre nouveau modèle aura un grand impact sur l'étude des futures planètes externes à notre système solaire, et pourra aider les scientifiques à identifier des signes de vie extraterrestre ".

L'étude, publiée dans la revue PNAS , décrit comment les chercheurs ont utilisé une partie des supercalculateurs les plus avancés du Royaume-Uni, pour calculer près de 10 milliards de lignes spectroscopiques, chaque ligne ayant une couleur distincte à laquelle le méthane peut absorber la lumière. La nouvelle liste de lignes est 2000 fois plus grande que toutes les études précédentes, ce qui signifie qu'elle peut donner des informations plus précises sur une plus large gamme de températures qu'auparavant.

L'auteur principal de l'étude, le Dr Sergei Yurchenko, (UCL Département de physique et d'astronomie) a ajouté: "Le spectre complet que nous avons créé a été possible grâce à la puissance étonnante des superordinateurs modernes qui sont nécessaires pour les milliards de lignes utilisées pour la modélisation. Nous avons limité le seuil de température à 1500 K pour s'adapter à la capacité de calcul disponible. Avec des moyens supplémentaires en calcul, d'autres recherches pourront être faites pour étendre le modèle à des températures encore plus élevées

"Nous sommes ravis d'avoir utilisé cette technologie pour faire progresser de manière significative les modèles précédements disponibles pour les chercheurs qui étudient la vie potentielle sur les objets astronomiques, et nous sommes impatients de voir ce que notre nouveau spectre donnera dans les futures recherches." a-t-il ajouté.

Pour plus information voir : http://www.pnas.org/content/early/2014/06/11/1324219111

source:

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=12890

Publié dans Espace

Partager cet article
Repost0

L’incroyable dérive financière de la mairie de Paris

Publié le par MrStrange49

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

DRIVE : SALARIES ENCORE PLUS EXPLOITES ?

Publié le par MrStrange49

C'est qui le moins cher ?

11 août 2013 | Par jolemanique

Laure B., 27 ans, ex-manutentionnaire à E. Leclerc en Haute-Savoie, raconte un système dans lequel de mauvaises statistiques promettent une sanction immédiate.
C’est un témoignage publié en février sur Rue89 et qui narre un mois de salariat dans le drive-in Leclerc, sur la commune de Ville-La-Grand, à la frontière avec le canton de Genève.

Intermarché Vétraz : c’est d’autant plus inquiétant que ce dispositif, asservi à la voiture et au développement effréné des grandes surfaces, semble prendre son essor.

MAKING OF

Chaque jour, trois « drive » comme celui-ci ouvrent leurs portes en France. Aujourd’hui, on en compte plus de 2 000 sur tout le territoire. Ils sont donc des milliers, comme Laure B. – un pseudonyme –, à pousser le chariot à la place des clients, dans des hangars sous haute surveillance, pour 9,86 euros de l’heure (brut) par jour (un tout petit peu plus que le smic).

La jeune femme de 27 ans a tenu à nous donner sa version de ce phénomène en pleine explosion, sous l’œil indifférent des consommateurs. Ils sont 5 millions chaque année à faire leurs courses sur les sites internet des supermarchés.

Drive : clients, savez-vous ce qui se passe dans le hangar ?

Laure B., 27 ans, ex-manutentionnaire à E. Leclerc en Haute-Savoie, raconte un système dans lequel de mauvaises statistiques promettent une sanction immédiate.

Tout le monde connaît la chaîne E. Leclerc, mais qui connaît le principe du « drive » de Ville-la-Grand en Haute-Savoie ? C’est un nouveau système d’exploitation. Il suffit d’un hangar rempli de marchandises, de personnes à la recherche d’un emploi et d’un directeur autoritaire.

Les clients passent leur commande sur Internet puis viennent chercher leurs courses sur place, c’est ça le drive.

Munis d’une « scannette », d’un chariot nommé « Dolly » – dont ils ne doivent jamais se séparer sous peine de représailles et d’un contrat à la semaine –, les employés remplissent des sacs avec les articles commandés.

C’est un manège incessant : le travailleur ne s’arrête pas durant quatre ou cinq heures en attendant son unique pause journalière d’une heure.

Au moment de l’embauche, on m’avait présenté la société comme une « entreprise sociale ».

J’ai réussi à faire virer quelqu’un d’autre

L’instrument de cette précarité extrême, la « scannette », s’empresse de surveiller sournoisement. C’est l’outil indispensable ainsi que l’espion infiltré des supérieurs. Greffée à notre main, elle enregistre le temps que le travailleur met entre chaque article, le temps qu’il met pour effectuer une commande et le temps où « il ne fait rien ».

Postés devant leur ordinateur, les supérieurs nous suivent pas à pas, minute par minute, dans l’immensité de ce hangar.

Les travailleurs sont alors mis, sans le savoir, en concurrence, non pas sur la qualité de leur travail mais sur les statistiques créées par leur performance. J’ai fait l’expérience de mauvaises statistiques et la sanction est immédiate : la révocation.

Le directeur vient à la fin de chaque mois et fait le tri. Il renvoie les cinq derniers qui se trouvent à ce moment-là en fin de liste [avec de mauvaises statistiques, ndlr]. Ce qui aurait dû être mon cas.

Un avertissement m’a été donné et j’avais deux heures, montre en main, pour remonter. La course s’engage pour moi dans le hangar en attrapant les produits disposés sur les étagères, les jetant dans les sacs sans savoir si j’écrase le pain ou les chips, enchaîner les commandes et bousculer les collègues dans les rayons.

Après tous ces kilomètres parcourus dans la poussière des cartons et la volonté de garder ce travail, j’ai réussi à remonter dans les statistiques et faire virer quelqu’un d’autre.

Espérer avoir un contrat... de deux semaines

Mais on ne licencie pas chez Leclerc, cette petite épicerie devenue une grande entreprise où « le salarié a des droits et est considéré », prend soin de ne pas se discréditer et surtout de ne pas devoir payer des indemnités aux salariés. Les contrats à la semaine (comme le mien) en sont alors la preuve. Il suffit de ne pas reconduire le contrat.

C’est la corde au cou des travailleurs qui deviennent des survivants de semaine en semaine, en espérant avoir un jour un contrat de deux semaines. Edouard Leclerc, le fondateur de cette épicerie se retournerait-il dans sa tombe sachant cela ?

Une corde en contrat et un fouet (la « scannette ») pour outil de travail, est-ce vraiment une entreprise à « dimension sociale » ?

Ceci est le prix pour acheter moins cher chez Leclerc. Après toutes les publicités vantant cela, il faudrait peut-être se demander pourquoi. « L’économie, vous n’y connaissez rien »

Malheureusement, ça ne s’arrête pas là. Sans parler de la dignité mise au plus bas du travailleur, ce dernier est considéré comme un outil nécessaire au rendement. Il peut être mis à pied lorsqu’il ne ramasse pas les cartons au sol si le directeur le voit.

Il peut ne pas reconduire le contrat d’une personne sans que le travailleur ait commis de faute professionnelle. Et de surcroît, cela passe par des termes vulgaires pour se faire comprendre.

Le travailleur est vu comme un individu, si je puis dire, stupide. Comme le dit le directeur :

« L’économie, vous n’y connaissez rien mais si le pognon ne va pas dans ce magasin, il va aux Etats-Unis avec Amazon. »

Ces raccourcis sont faits pour que le travailleur aille toujours plus vite. Avec la complicité des clients

L’absurdité qui règne dans ce hangar touche aussi les clients. Le service proposé par Leclerc Drive passe aussi par le chargement de la commande dans le coffre du client.

Ces derniers nous regardent mettre leurs nombreux sacs de nourriture, leurs packs d’eau dans leur coffre sans nous aider puisque c’est un service gratuit. La gratuité amène la fainéantise des uns et le sacrifice des autres.

Soulever des sacs remplis et des packs toute la journée à répétition sans apprentissage des bons gestes – car le rendement passe avant tout –, ne permet pas de garder une bonne santé physique. L’esprit d’équipe signerait la fin de l’entreprise

Cela est même de l’ordre de l’épuisement. Le travailleur est ainsi vidé de toute essence, sans aucun sens de la fonction de son travail. Les clients se rendent alors complices des supérieurs sans même en avoir conscience.

Qui a donc conscience de ce qui se passe derrière ces portes ? Partir de chez Leclerc ne cause pas de difficulté car :

  • - soit le contrat n’est pas renouvelé,
  • - soit le travailleur part de lui-même par épuisement physique et moral.

C’est pour cela que cette entreprise embauche plus que les autres : il y a un « turnover » des travailleurs, afin que personne ne puisse sympathiser ni communiquer car l’esprit d’équipe serait la fin de l’entreprise.

J’ai choisi un départ volontaire

J’ai choisi un départ volontaire. J’ai prévenu mes supérieurs plus d’un mois à l’avance et étonnamment ils voulaient me faire signer un contrat plus long, pour une fois !

J’ai refusé de signer pour ne pas être en rupture de contrat et perdre mes indemnités. On m’a répondu : « Les dates ne sont pas importantes, ce ne sont que des formalités. »
Malgré cette touchante attention, j’ai maintenu mon refus.

Un départ après deux mois et demi de travail équivaut à sept contrats (puisque j’ai eu la chance d’en avoir un de deux semaines et un de trois semaines), et bien sûr un solde de tout compte intégrant les indemnités de chaque contrat.

Recevant les papiers de départ et le chèque, j’ai détaillé mon solde. Et comme il n’y a plus de surprise avec Leclerc car « chez Leclerc, c’est moins cher », il en est de même pour le solde de tout compte : il me manquait l’argent de mes primes de précarité. Pas d’excuses pour ma prime de précarité

Comment une entreprise de cette envergure avec une philosophie dite sociale peut-elle oublier cela ? Sachant qu’après de nombreux appels téléphoniques à la comptable toujours indisponible, cette dernière, une fois ma situation régularisée, n’a pas été capable de me donner la moindre explication ni même de formuler des excuses.

Est-ce de l’incompétence poussée à son paroxysme ? Ou une méthode habituelle, consciente et volontaire, qui me paraît manifeste. On croirait marcher sur la tête.

source :

http://blogs.mediapart.fr/blog/jolemanique/110813/drive-salaries-encore-plus-exploites

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

Parhélie ou Reflet de soleil

Publié le par MrStrange49

47° 34′ 25″ N 0° 21′ 17″ O (carte)

Seiches-sur-le-Loir 49140

Magnifique image avec reflet évoquant 3 soleils

le 17/06/2014

heure 20h18mn

un phénomène rare nommé parhélie

Le parhélie est un phénomène très rare car il nécessite la coordination de plusieurs éléments. Deux répliques du soleil apparaissent de part et d'autre de l'astre. Cela se produit quand le soleil est assez bas et que l'atmosphère se trouve chargée de cristaux de glace, présents dans les nuages de haute altitude.

Ce spectacle incroyable peut alors durer de quelques secondes à plusieurs dizaines de minutes.

Parhélie ou Reflet de soleil
Parhélie ou Reflet de soleil
Parhélie ou Reflet de soleil
Parhélie ou Reflet de soleil
Parhélie ou Reflet de soleil
Parhélie ou Reflet de soleil
Parhélie ou Reflet de soleil

Publié dans Etrange

Partager cet article
Repost0

Bientôt des radars pour mesurer l’alcoolémie des conducteurs ?

Publié le par MrStrange49

Bientôt des radars pour mesurer l’alcoolémie des conducteurs ?

Déjà bien installée sur le bord des routes, avec les télépéages sans arrêt, les radars automatiques ou bien les appareils qui flashent les conducteurs grillant les feux rouges, la télédétection se prépare à entrer dans la voiture. Pour aller renifler l'haleine des automobilistes et y chercher des traces d'alcool. C'est du moins le projet proposé par un trio de chercheurs de l'Institut militaire de technologie de Varsovie (oui, je sais, certains s'esclafferont devant l'origine de cette recherche et ne manqueront pas de rappeler qu'ils ont "connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner", mais il ne faut pas oublier que, dans la scène d'ivrognerie – et d'anthologie – des Tontons flingueurs, ce sont des petits gars bien de chez nous qui s'arsouillent...). L'idée de ces scientifiques est d'obtenir une détection efficace des personnes qui conduisent sous l'emprise de l'alcool, afin de réduire significativement les accidents de la route mortels.

Dans une étude publiée en mai par le Journal of Applied Remote Sensing, Jaroslaw Mlynczak, Jan Kubicki et Krzysztof Kopczynski, trois spécialistes des lasers, décrivent l'expérience grandeur nature qu'ils ont menée. Le principe est un peu le même que celui d'un éthylomètre : on analyse l'air exhalé pour voir s'il contient de l'éthanol car, après avoir transité par le système digestif et être passée dans le sang, une partie des molécules d'alcool ressort via les poumons. La difficulté de l'exercice consiste à réaliser cette analyse à distance, sans arrêter la voiture. Pour y parvenir, ces chercheurs s'appuient sur la spectroscopie, cette technique qui a par exemple permis de découvrir au XIXe siècle la composition du Soleil. En étudiant le spectre lumineux de notre étoile, on s'est aperçu qu'il était strié de raies sombres : à ces endroits très précis, les éléments chimiques présents dans l'atmosphère solaire absorbaient la lumière, ce qui trahissait leur présence.

L'idée des chercheurs polonais est donc d'installer un appareil sur le bord de la route envoyant un laser dont la longueur d'onde correspond à celle de la raie d'absorption de l'éthanol. Le rayon traverse l'habitacle et il est réfléchi par un miroir de l'autre côté de la chaussée. Le laser voyageant à la vitesse de la lumière, il a largement le temps de retraverser la voiture dans l'autre sens avant qu'elle ne soit passée, ce qui va amplifier son absorption en cas de présence d'alcool, puis il termine sa course dans un récepteur qui analyse le spectre. En plus de l'alcool, l'appareil tient compte du dioxyde de carbone et de la vapeur d'eau émis par la respiration, ainsi que des vitres.

Si jamais l'analyse est positive, il est prévu que le système envoie à une patrouille un message contenant une photographie du véhicule et de sa plaque d'immatriculation. A charge pour les policiers d'arrêter ensuite la voiture et de vérifier l'alcoolémie du conducteur avec un éthylomètre conventionnel. Lors de l'expérience grandeur nature qu'ils ont effectuée, ces trois scientifiques sont restés sobres. Ils se sont contentés d'installer dans la voiture un récipient contenant une solution faiblement alcoolisée, laquelle, en s'évaporant, a simulé les exhalaisons chargées en éthanol. Les résultats montrent que le dispositif est assez sensible pour détecter l'équivalent de ce que rejetterait un humain ayant 0,1 gramme d'alcool par litre de sang. Pour rappel, en France, il est interdit de conduire avec un taux égal ou supérieur à 0,5 g/l.

Les auteurs de l'étude expliquent qu'ils veulent maintenant passer au stade du prototype. Ils soulignent que leur système n'évitera pas les erreurs, par exemple si ce sont les passagers qui ont bu ou si de l'alcool a été renversé dans l'automobile. Pour eux, ces faux positifs sont un mal nécessaire. Ils expliquent également que certains malins tenteront probablement de contourner la télédétection soit en conduisant vitres baissées, soit en installant des pare-soleil. Leur appareil étant capable de repérer ces changements, les chercheurs suggèrent qu'il envoie systématiquement un message aux policiers dans ces cas douteux...

source :

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2014/06/16/bientot-des-radars-pour-mesurer-lalcoolemie-des-conducteurs/

Publié dans Economie

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>