Six Galaxies se sont soudainement transformées en Quasars voraces

Publié le par MrStrange49

Six Galaxies se sont soudainement transformées en Quasars voraces

Normalement, les choses se passent lentement dans l’espace. L’évolution des étoiles et des galaxies peut prendre des milliers, des millions, voire des milliards d’années. Mais des astronomes ont maintenant repéré un événement que l’on croyait se produire sur plusieurs millénaires en l’espace de quelques mois : une galaxie habituellement calme s’est soudainement transformée en un quasar énergétique – et pas juste celle-là, mais six autres galaxies également.

Les galaxies en question ont fait leur apparition dans une classe connue sous le nom de galaxies Low-Ionization Nuclear Emission-line Region (LINER). Représentant environ un tiers des galaxies de notre voisinage, ces LINER sont caractérisées par une légère activité dans leur centre (ou noyau) – plus que vous ne le verriez dans une galaxie comme la Voie lactée, mais beaucoup moins qu’un quasar flamboyant.

Selon la théorie actuelle, il faudrait des milliers d’années pour que les quasars s’enflamment, mais des astronomes ont vu cela se produire en direct, juste sous leurs yeux. Et ce n’était pas non plus un événement unique – six galaxies LINER différentes se sont soudainement transformées en quasars, au cours des neuf premiers mois d’observation par le Zwicky Transient Facility (ZTF).

« Pour l’un des six objets, nous avons d’abord pensé avoir observé une perturbation de la force de marée, qui se produit lorsqu’une étoile passe trop près d’un trou noir supermassif et se fait déchiqueter », explique Sara Frederick, auteure principale de l’étude. Mais nous avons découvert plus tard qu’il s’agissait d’un trou noir inactif qui subissait une transition que les astronomes appellent un « regard changeant » (changing look), ce qui donne un quasar lumineux. L’observation de six de ces transitions, toutes dans des galaxies LINER relativement calmes, suggère que nous avons identifié une classe totalement nouvelle de noyau galactique actif.

Pour mieux comprendre ce qui se passe, l’équipe a regardé de plus près les six excentriques à l’aide du Discovery Channel Telescope. Cela a fait la lumière sur les nouveaux quasars, plus précisément sur la façon dont leurs noyaux éclairent la poussière et le gaz qui les entourent. Il n’est peut-être pas surprenant que seuls les matériaux les plus proches du centre aient été éclairés par les nouveaux quasars, tandis que les plus anciens ont la particularité d’éclairer des zones plus larges. Cela pourrait arriver avec le temps.

L’équipe a également découvert que les galaxies LINER peuvent abriter des trous noirs plus grands qu’on ne le croyait auparavant. Les théories actuelles ne peuvent pas expliquer exactement comment la transition s’est produite si rapidement, et l’équipe dit qu’il faudra probablement les réviser complètement. D’autres études devraient révéler plus de détails sur le cycle de vie des quasars et des galaxies en général.

« Nos résultats confirment que les galaxies LINER peuvent, en fait, abriter des trous noirs supermassifs actifs en leur centre, » a dit Frederick. « Mais ces six transitions ont été si soudaines et si dramatiques qu’elles nous disent qu’il se passe quelque chose de complètement différent dans ces galaxies. Nous voulons savoir comment des quantités aussi massives de gaz et de poussière peuvent soudainement commencer à tomber dans un trou noir. Parce que nous avons saisi ces transitions sur le fait, cela nous donne beaucoup d’occasions de comparer à quoi ressemblaient les noyaux avant et après la transformation. »

Traduction par Astro Univers