TTIP ou TAFTA Douzième cycle de négociations sur le TTIP, du 22 au 26 février

Publié le par MrStrange49

Le douzième cycle de négociations commerciales entre l’Union européenne et les États-Unis ont eut lieu à Bruxelles, du lundi 22 au vendredi 26 février 2016.

Ces négociations contribueront à ouvrir la voie à un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre l’Union et les États-Unis. Les négociateurs se pencheront sur les trois principaux éléments de l’accord: l’accès aux marchés, la coopération réglementaire et les règles.

TTIP : une salle de lecture sous le plus grand secret
15 février 2016, par Yonne Lautre

Les députés luxembourgeois peuvent accéder depuis ce lundi aux documents du projet de Traité de libre-échange transatlantique (TTIP, entre l’Union européenne et les États-Unis). L’accès se fera a priori sous haute surveillance, dans une salle de lecture aménagée au ministère des Affaires étrangères, avec l’interdiction d’utiliser un appareil photo ou un téléphone portable. La plate-forme Stop TTIP dénonce une « farce démocratique ».
http://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/ttip-une-salle-de-lecture-sous-le-plus-grand-secret/

Un traité qui concerne chacun d'entre nous et dont nous ne verrons jamais le contenu. Telle une dictature l'Europe et ses oligarches, imposent aux pleuples de manger de la merde juste pour le fric. Engendrer des milliers de chômeurs dans l'agriculture. La France sera touchée dans la restauration le savoir faire de la bonne bouffe risque d'être déclassifié au titre de la mal bouffe, un trois étoile et un fast-food seront de qualité égale. La crise des agriculteurs va s'amplifier les ogm, les anti-biotiques dans la viande US et les farine alimentaires «risque sanitaire maladie de Creutzfeldt-Jakob » pour les vaches et autres animaux en provenance des Etats-Unis vous sera servi à profusion.

Aux États-Unis, les vaches sont nourries aux bonbons. Aux États-Unis, certains éleveurs bovins alimentent leur bétail avec des bonbons pour faire des économies et engraisser l'animal plus rapidement. Plus inquiétant encore, certains bonbons seraient donnés aux vaches dans leur emballage. Enlever les matières plastiques étant peut-être considéré comme une perte de temps lorsque l’on connaît l’efficacité du système digestif des ruminants.source

Pendant un certain nombre d'années, les États-Unis et l'Europe ont progressivement mis en place des règlements pour:

soutenir et promouvoir des aliments de qualité et d'encourager la production locale.

Ces mesures sont en partie responsables de la sécurité alimentaire dans nos pays.

Cependant, à l'heure actuelle, les États-Unis et la Commission européenne

préparent un accord visant à abolir toutes ces protections.

Ce partenariat commercial et les investissements transatlantiques (TTIP) est aussi appelé

TAFTA, Accord de libre-échange transatlantique.

groupes industriels américains et européens seront en mesure d'inonder

les consommateurs avec des produits dont nous ne connaissons pas l'origine ni la

conditions sociales de production, et peut-être dangereux pour la santé.

Votre santé.

L'objectif est clairement de promouvoir l'agro-industrie, sans se soucier des conséquences.

Nous faisons le choix délibéré de supprimer des milliers d'emplois, en particulier parmi les

agriculteurs, pour vider la campagne pour combler les villes.

Et aussi endommager la qualité du sol,

de menacer la capacité des nations à nourrir leur propre population.

Et pour ce faire, nous avons besoin d'outils appropriés.

Comme de nombreux accords de libre-échange, TAFTA exigera un tribunal de commerce

qui définit les entreprises multinationales et les États sur un pied d'égalité.

Ce genre de tribunal a permis au cigaretier Philip Morris de poursuivre

Australie, parce que l'Etat avait décidé de faire une campagne anti-tabac.

Si TAFTA est acceptée,

nous ne serons plus en mesure de nous opposer aux OGM.

C'est la démocratie ici qui est menacée.

Un maire ne pourra plus decider de fournir la cantine de sa ville avec des produits locaux  

à cause des soi-disant "distorsion de concurrence".

Nous ne pourrons plus choisir des agricultures de proximité

celles qui permettent de protéger les ressources en eau ou la biodiversité,

celles qui stimulent l'emploi et assurer la qualité des aliments.

votre alimentation.

Des citoyens ont déjà réussi à bloquer des accords similaires.

Nous pouvons le faire aussi.

Donc, nous allons le faire, nous allons prendre des mesures.

Agir dès maintenant.