La fin de notre civilisation est proche la famine guette voici quelques petites idées de survie

Publié le par MrStrange49

SI les magasins sont vident, seul les adeptes de la survie réussiront ou les pillards armés, dévastant tout sur leur passage en tuant tout le monde.

garder la tête froide donc, et se concentrer sur ses priorités: boire, manger, respirer, rester au chaud, se protéger.

Un homme où une femme peut survivre 3 minutes sans respirer, 3 jours sans boire et 3 semaines sans manger

  • Tout d’abord, dans une situation pas trop mauvaise, vous pourrez toujours trouver de l’eau dans un village: soit dans une maison (abandonnée ou nous), soit au cimetière: il y a toujours un point d’eau au cimetière.
  • L’eau, lorsqu’elle tombe sur le sol a 2 options: soit elle rentre dans la terre, soit elle s’écoule. Si vous cherchez de l’eau, allez donc dans le fond des vallées (toujours vers le bas, c’est en général là que vous aurez le plus de chance de trouver des cours d’eau.) Cherchez de l’eau coincée dans une crevasse, une roche, etc. Attention cependant, s’il n’a pas plu depuis longtemps cette eau est sûrement non potable.
  • si vous êtes au bord de la mer, n’hésitez pas à diluer de l’eau de mer pour augmenter votre réserve d’eau! Ne buvez pas de l’eau de mer pure cependant, vous pourriez mourir… déshydraté par le sel! Je vous conseille personnellement de mettre au moins 80% d’eau douce (en dessous de 50% c’est dangereux)
  • Si l’eau n’est pas disponible de manière directe (vous ne trouvez pas de point d’eau, de rivière ou de lac), il va falloir la récupérer par vous-même. Pour cela, vous avez plusieurs options :

  • Récupérer la pluie : tendez une grande bâche, en rehaussant les bords, afin de récolter l’eau de pluie qui y tombe.
  • Si vous voyez des habitations, utilisez les gouttières en les sectionnant et en mettant un récipient en dessous. Cela vous permettra de récupérer énormément d’eau à la première pluie !
  • Vous pouvez également récupérer l’eau (issue de la pluie ou de la rosée) qui s’est déposée sur de la végétation en y passant du linge capable d’en éponger une partie, puis en l’essorant pour récupérer l’eau. Accrochez par exemple le linge autour de vos jambes et courrez dans de la haute végétation.
  • Enfin, la dernière façon de récupérer l’eau est d’utiliser la condensation : tendez une bâche au-dessus d’un trou, en l’inclinant vers le milieu à l’aide d’une pierre,  et mettez un récipient sous la pierre : avec la chaleur, l’eau devrait se condenser sur la bâche et couler jusqu’à votre récipient.
  •  Petit conseil il faut si possible bouillir l'eau.
  • source

 

Pour éviter la famine, mangeons des insectes.

L’entomophagie (la consommation d’insectes par l’être humain) est pratiquée dans plus de la moitié des pays du monde. Selon une étude de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, il existe pas moins de 1462 sortes d’insectes comestibles, des scarabées aux libellules en passant par les grillons, les œufs de fourmis et les larves de papillons. Les Mexicains mangent à eux seuls plus de 250 espèces.

Mais pourquoi les insectes ? D’abord, ils possèdent une qualité nutritionnelle équivalente à celle du bœuf, du poulet ou du poisson. Ensuite, la culture d’insectes est éco-responsable car elle ne demande pas autant d’eau et de terre que l’élevage des vaches, des cochons et des chèvres. Et les insectes se reproduisent bien plus vite que leurs cousins à quatre pattes. Enfin, les habitants des pays en voie de développement pourront s’alimenter sans avoir à acquérir de terre et à faire d’énormes investissements.

Il y a quelques règles pour savoir quel insecte manger. Je dis toujours : ‘Noir, vert et marron, mange-le ; rouge, bleu et jaune, laisse-le’. C’est mieux d’éviter les insectes avec des couleurs criardes, car c’est un signe de la nature qu’ils ne sont pas mangeables ! Je préfère personnellement manger des insectes quand ils sont à l’état de larve. Mes préférés sont les larves d’abeilles, qui ont un goût de bacon et de champignon, et les criquets, qui ont une saveur entre l’amande et la crevette grise.

source

le petit plus avec:

les serpents,

les lézards,

les hérissons,

souris et rats,

oiseaux divers,

chauve souris,

etc etc...

s'il en reste évidement et tout dépendra de votre habilité à chasser.

 

 

 

 

Bien sur la survie est possible suivant la crise que vous aurez à traverser.

Un raz de marée survie possible tout dépend de la hauteur de la vague.

Guerre nucléaire survie possible suivant la distance de  l'explosion.

Tremblement de terre survie possible tout dépend de la magnitude.

Fin de l'économie survie possible.

Période glacière très difficile de survivre.

Impact de météore si supérieur à 1 km de diamètre survie pratiquement impossible.

Volcan de type Yellowstone survie très difficile.

Préparez vous au pire:

La situation actuelle est pire qu’en 2007: le système financier mondial est devenu dangereusement instable, et nous pourrions prochainement assister à une cascade de défaillances et de faillites qui éprouveront nos stabilités sociale et politique, affirme William White, qui préside le comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et qui est aussi l’ancien chef économiste de la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

“Nous avons épuisé toutes nos munitions macroéconomiques pour lutter contre les crises économiques”, a-t-il dit, expliquant que l’accumulation des dettes au cours des 8 dernières années a atteint de tels niveaux dans le monde entier qu’elle pose de très grands dangers. “Lors de la prochaine récession, il sera de plus en plus évident qu’une partie de ces dettes ne seront jamais remboursées, et cela sera très inconfortable pour beaucoup de gens qui pensent que leurs actifs valent quelque chose”, ajoute-t-il.

White affirme que les banques européennes, qui ont déjà admis qu’elles avaient 1000 milliards de dollars de créances en souffrance dans leurs bilans, seront particulièrement vulnérables, et qu’elles devront accepter des abandons de créance importants. Elles sont beaucoup exposées aux marchés émergents, et n’ont probablement pas révélé l’ampleur réelle de leurs créances à risque. De plus, le continent est de plus en plus vulnérable aux difficultés économiques de la Chine.

source

Publié dans socièté