Etude des tremblements de terre sur Mars prévu en 2016

Publié le par MrStrange49

InSight signifie «Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport». Il s’agit d’une mission non habitée de la NASA ayant pour but de déposer, en 2016, des instruments géophysiques sur la planète Mars afin d’en étudier la structure interne. L’un de ces instruments est un sismomètre qui mesurera l’activité sismique de Mars sur une période de deux ans. Tous les appareils scientifiques ont été conçus et réalisés en Europe. La contribution à ce projet de l’ETH de Zurich et, plus particulièrement, du Service Sismologique Suisse (SED) a lieu sur plusieurs plans: dans le domaine du développement d’équipements (électronique), du traitement de données (analyse des mesures sismiques visant à détecter et à caractériser la survenue de tremblements de terre sur Mars) et de l’interprétation des données sismiques afin de mieux comprendre la structure interne de la planète.

Quels objectifs scientifiques la mission InSight poursuit-elle?

Grâce aux résultats de la mission InSight, les scientifiques espèrent pouvoir apporter des réponses à l’une des questions fondamentales de la planétologie et de l’astrophysique. On souhaite pouvoir mieux comprendre les processus qui ont mené, il y a plus de quatre milliards d’années, à la création des planètes telluriques du système solaire interne (y compris la Terre). L’objectif principal de la mission InSight est de recueillir des informations quant à l’histoire de la planète Mars et à l’évolution des processus qui ont marqué sa formation. Ainsi, la mission étudiera la taille, l’épaisseur, la densité, la structure globale du noyau, du manteau et de la croûte de même qu’elle déterminera la vitesse de refroidissement de la planète. Par ailleurs, on saura s’il existe une activité sismique et si le noyau est solide ou liquide.

La mission a en outre pour objectif l’étude détaillée de la géophysique, de l’activité tectonique et des impacts météoritiques sur Mars. Cela doit permettre d’en tirer des conclusions pour des processus similaire à l’œuvre sur la Terre.

Mars est une planète idéale pour étudier les processus fondamentaux de la formation des planètes. Elle est susceptible de présenter les éléments historiques les plus nombreux et les plus complets, car elle est, d’une part, suffisamment grande pour avoir été soumise aux premiers processus qui ont exercé leur influence sur les planètes telluriques tout en étant, d’autre part, suffisamment petite pour avoir conservé la trace de ces mêmes processus.

source

Publié dans Espace