une éruption assez toxique (mis à jour, 09 septembre 2014 21h18)

Publié le par MrStrange49

A l'identique de ce qui se passe depuis le 31 août l'activité fissurale se maintient aujourd'hui et garde un gros débit. Le champ de lave, d'un volume d'environ 120 millions de m3, recouvre une surface maintenant estimée entre 17 et 19 km² et progresse à une vitesse de 100 m par heure, absolument pas freinée par son entrée dans le lit de la rivière Jokulsá á Fjöllum. Ce contact génère d'ailleurs un important panache de vapeur, bien visible sur les images de la webcam de mila

 
L'activité du volcan Bardarbunga, dans la plaine d'Holuhraun,8 septembre 2014

La très forte concentration en SO2 et en CO2 du panache est à l'origine, quand à lui, d'un risque important pour la santé des équipes qui se trouvent sous le vent, à tel point qu'une évacuation temporaire de tout le personnel a eu lieu hier.

Plus largement le panache est vraiment riche en SO2 ce qui induit des alertes sanitaires pour la côte nord-est de l'Islande: la pollution a atteint un niveau jamais enregistré sur l'île depuis que des mesures de la qualité de l'air y sont réalisées et est équivalente à celle des grandes villes industrielles d'après les spécialistes! Dans ce contexte il a été recommandé aux habitants fragiles de la petite ville portuaire de Reyðarfjörður d'être vigilants. Des appareils de mesure en temps réèl de la qualité de l'air vont être ajoutés (ou sont en train de l'être) dans les zones habitées (gestion par l'Agence de l'Environnement Islandaise).
Sur le site de l'éruption les concentrations sont tellement fortes qu'il est fortement recommandé aux personnels d'avoir sur soi un masque à gaz, voir un détecteur portatif afin de pouvoir partir lorsque des seuils immédiatement dangereux pour la santé sont franchis.

Une telle concentration en SO2 est bien détectée depuis l'espace, en particulier par le satellite GNOME 2.

cliquez sur la photo ci-dessous pour voir la concentration de SO2 sur l'europe


 
Le panache est même passé au-dessus de l'Irlande, où un pic important en SO2 (environ 175 microgramme/mètres cube)  a été détecté à Dublin le 06 septembre.
Pour une exposition courte (quelques minutes) les problèmes de santé peuvent apparaitre à partir de 500 microgrammes/m3 de gaz, mais pour des expositions longues (jours/semaine,mois) comme ce fut le cas pour le Laki (1783, éruption fissurale liée au volcan Grimsvötn), une hausse de la mortalité apparait à partir d'une concentration supérieure à 20 microgrammes/m3. Pour Dublin, c'est la première solution qui s'est produite, donc pas de problème particulier pour la santé des Irlandais. Cependant il suffirait que l'éruption reste aussi intense plusieurs semaines et qu'un vent du nord se stabilise pendant plusieurs jours pour que des problèmes puissent apparaitre en Europe chez les personnes déjà fragiles. En Islande par contre, des concentrations supérieure à 1000 microgrammes/m3 on été mesurées....
 

lire la suite sur:

http://laculturevolcan.blogspot.fr/2014/09/lactivite-du-volcan-bardarbunga.html

Publié dans Catastrophe