Prévisions saisonnières pour les 6 prochains mois

Publié le par MrStrange49

La prévision saisonnière consiste à prévoir la moyenne des paramètres météorologiques (température, précipitations) pour les 4 à 6 mois à venir, à l'échelle d'une zone comme la France. Il ne s'agit pas de prévisions classiques (limitées à 7 jours) décrivant dans le détail des situations météorologiques : le type de temps, la température minimale et maximale et la force et la direction du vent.

La prévision saisonnière exprime le scénario le plus probable parmi trois scénarios prédéfinis: proche, en dessous ou au-dessus de la moyenne. Ce qui donne pour la température « chaud », « normal » ou «froid », et pour les précipitations, « humide », « normal » ou « sec ». On cherchera par exemple à déterminer si l'été prochain sera en moyenne chaud et sec ou froid et humide en Europe de l'Ouest.

Pour effectuer ces tendance on utilise comme pour les prévisions classiques des modèles (simulations informatiques) planétaires. Mais, ceux-ci reproduisent en plus le comportement d'autres milieux en forte interaction avec l'atmosphère, comme l'océan. La structure océanique varie beaucoup moins vite que celle de l'atmosphère. La part de prévisibilité atmosphérique à échelle saisonnière provient justement de ce qu'on retrouve dans l'atmosphère une part de la variation lente océanique. On peut retrouver alors dans l'atmosphère des conditions qui vont privilégier par exemple un passage très au nord des perturbations atlantiques, ou qui vont modifier radicalement les zones soumises à de fortes pluies dans les tropiques, ou encore qui vont générer de fortes chaleurs et sécheresses.

Les performances des prévisions saisonnières sont très variables selon le lieu, la saison et le paramètre météorologique concerné. Elles sont meilleures pour la température que pour les précipitations, et pour la température, meilleures en hiver qu'en été. Elles sont très informatives dans la ceinture inter-tropicale, sur le pourtour du Pacifique. En revanche, la prévisibilité de la température en Europe de l'Ouest sans être nulle, reste faible. Ceci est dû aux caractéristiques de la circulation générale de l'atmosphère au-dessus de l'océan atlantique aux latitudes tempérées. Ces prévisions sont donc à manier avec prudence.

 

 

Les tendances météorologiques pour le semestre à venir     

   

       

  

  • Septembre 2014:  septembre devrait voir des températures proches des valeurs normales. Les précipitations s’annoncent plutôt faibles vers le nord-ouest, importantes en revanche vers le centre et le Sud ouest du pays. L’ensoleillement s’annonce proche des chiffres habituels, faible sur le nord-est, généreux sur l’ouest.

 

 

  • Octobre 2014:  octobre devrait être sec et doux . Néanmoins le risque orageux sera présent sur les régions méditerranéennes avec des précipitations localement supérieures aux normales. La première décade serait la plus sèche et la plus ensoleillée ; les épisodes méditerranéensse déclencheraient en deuxième décade, puis la troisième décade s’annonce à nouveau plus sèche mais plus fraîche (gelées précoces)

 

  • Novembre 2014:  novembre devrait être rpoche des moyennes saisonnières mais  avec de forts contrastes décadaires : la première décade s’annonce fraîche mais assez sèche (flux de nord-ouest pouvant amener les premières neiges sur les reliefs de l’est) ; à partir de la deuxième décade, les perturbations océaniques reviennent sur la France, avec également des remontées pluvio-orageuses marquées en Méditerranée. Une certaine douceur marquerait la fin du mois .

 

  • Décembre 2014:  le dernier mois de l'année s'annonce froid et humide. Les températures, d’abord normales en première décade, pourraient amorcer une forte baisse en deuxième décade ; une tendance froide pourrait se maintenir jusqu’en fin d’année. Dans un contexte dépressionnaire sur l’Europe centrale et l’Allemagne, des chutes de neige en plaine pourraient concerner la moitié est de la France ; c’est à priori une très bonne nouvelle pour les massifs, qui feront le plein de neige à basse altitude pour les vacances de Noël. Au final, décembre 2014 pourrait présenter une anomalie de 0° à–1° sur la France.

 

  • Janvier 2015:  janvier s'annonce plutôt froid sur la totalité du pays. Dans ce contexte les précipitations devraient être largement déficitaire. Des épisodes neigeux en plaine ne sont pas a exclure à la faveur d'incursion d'air humide et doux venant de l'atlantique.

 

  • Février 2015:  février pourrait être très froid notamment en deuxième et troisième décade ; la neige pourrait tomber en plaine suivie d’un froid sec et anticyclonique, ce qui n’est pas sans rappeler quelques similitudes avec la vague de froid de février 2012. L’anomalie de température sur la France pourrait atteindre –2°C.

source :

http://www.catnat.net/veille-catastrophes/alertes-et-suivis/suivi-m%C3%A9t%C3%A9o-en-france/11635-previsions-saisonnieres-pour-les-6-prochains-mois?showall=1&limitstart=

Publié dans climat