Des chercheurs ont créé le matériau le plus sombre du monde

Publié le par MrStrange49

Le noir de ce matériau est si profond qu'il est perçu par l'œil humain comme un objet en deux dimensions, même si sa surface n'est pas plane. Crédits : Surrey Nanosystems
EN BREF - Un matériau si sombre qu'il absorbe 99,965 % de la lumière ? Des scientifiques britanniques ont conçu un tel objet. Avec à la clé, des applications spatiales et militaires.

Les scientifiques d'une société britannique ont créé un matériau si noir qu'il est capable d'absorber 99,965 % de la lumière. Concrètement, lorsque vous regardez ce matériau baptisé Vantablack, vous ne voyez rien d'autre… qu'un trou (noir, bien sûr).

Pour donner un autre exemple, imaginez une chemise et un pantalon fabriqués avec ce matériau, portés par un homme marchant dans la rue : à la place de la chemise et du pantalon, vous ne verriez qu'un corps... en deux dimensions, un peu comme une ombre portée se déplaçant sur un mur.

Évidemment, ce matériau constitué de nanotubes de carbone n'a pas été créé à des fins vestimentaires, mais à des fins militaires et spatiales

source :

http://www.journaldelascience.fr/technologie/articles/chercheurs-ont-cree-materiau-plus-sombre-monde-4058

Contrôler les Google Glass par la pensée ? C'est peut-être pour bientôt

 

 

En couplant aux Google Glass un casque décodant l'activité électrique du cerveau en temps réel, une société britannique a conçu un dispositif qui permet de transmettre des instructions aux Google Glass… par la pensée. Crédits : This Place / MinRDR
Une startup britannique a mis au point un dispositif permettant de contrôler les Google Glass par la pensée. Toutefois, les fonctionnalités disponibles pour l'instant sont encore très limitées.

Les porteurs de Google Glass pourront peut-être bientôt contrôler leurs lunettes par la pensée, grâce à un dispositif conçu par la start-up britannique This Place.

Comment fonctionne le dispositif ? Il repose sur un casque spécial conçu par l'entreprise américaine Neurosky, qui effectue en temps réel un électroencéphalogramme sur le cerveau de son porteur.

Une fois l'activité électrique du cerveau décodée par le casque, les informations recueillies sont traitées par une application informatique appelée MinRDR, capable de traduire les signaux électriques cérébraux récoltés par le casque en instructions compréhensibles par les Google Glass.

Rappelons qu'à l'heure actuelle, il est possible de piloter ses Google Glass de deux manières : en touchant du doigt une zone située sur les lunettes prévue à cet effet, ou bien alors en parlant. La possibilité de piloter ses Google Glass par la pensée apporterait donc un confort d'utilisation considérable aux utilisateurs, si d'aventure le procédé venait à prouver son efficacité.

Et sur ce dernier point, force est de reconnaître que rien n'est encore gagné : en effet, le dispositif conçu par This Place ne permettrait pour l'instant que la transmission qu'un nombre d'instructions très réduit (dont l'action de prendre une photo puis de la partager sur un réseau social).

De fait, les scientifiques spécialisés dans l'interfaçage cerveau-machine le savent bien : il est à l'heure actuelle encore bien difficile de détecter sans ambiguïté, dans une activité électrique cérébrale donnée, la présence de telle ou telle action ou représentation mentale.

En attendant, voici une vidéo (en anglais) produite par la société This Place, présentant son dispositif

source :

http://www.journaldelascience.fr/technologie/articles/controler-google-glass-pensee-cest-peut-etre-pour-bientot-4043

 

Publié dans Science