CHANGEMENT MAGNETIQUE DES PÔLES

Publié le par MrStrange49

21 juin 2014 - POLE MAJ - Le premier ensemble de résultats de haute résolution à partir de trois satellites Swarm de l'ESA révèle les changements les plus récents dans le champ magnétique qui nous protège du rayonnement cosmique et des particules qui bombardent la Terre .

CHANGEMENT MAGNETIQUE DES PÔLES

Le champ magnétique est dans un état de flux permanent. Le nord magnétique se promène, et tous les quelques centaines de mille ans, le groupe retourne de sorte qu'une boussole situe le sud au lieu du nord. En outre, la force du champ magnétique change constamment et il montre actuellement des signes de faiblesse significative. (ESA)

Les mesures effectuées par Swarm au cours des six derniers mois confirment la tendance générale de l'affaiblissement du champ, avec les baisses les plus spectaculaires au cours de l'hémisphère occidental. Mais dans d'autres domaines, tels que l'océan Indien, le champ magnétique s'est renforcée depuis Janvier.
Le domaine est particulièrement faible sur l'océan Atlantique Sud - connue sous le nom de "anomalie de l'Atlantique Sud" et les dernières mesures confirment le mouvement de Nord magnétique vers la Sibérie.

Le champ faible a indirectement causé de à nombreux satellites le »hoquet» temporaires intermittence de fonctionnement des satellites qui sont exposés à un fort rayonnement sur cette zone. (ESA)

Cette animation montre les changements dans le champ magnétique de la Terre de Janvier à Juin 2014 mesuré par le trio de satellites Swarm de l'ESA :

Instantané »du champ magnétique principal à la surface de la Terre à partir de Juin 2014 sur la base de données Swarm. Les mesures sont dominé par le magnétisme du noyau de la Terre (environ 95%) tandis que les contributions provenant d'autres sources (le manteau,  croûte, les océans, de l'ionosphère et de la magnétosphère) faire le reste. Le rouge représente les zones où le champ magnétique est plus fort, tandis que les bleus indiquent les zones où il est faible .

Instantané »du champ magnétique principal à la surface de la Terre à partir de Juin 2014 sur la base de données Swarm. Les mesures sont dominé par le magnétisme du noyau de la Terre (environ 95%) tandis que les contributions provenant d'autres sources (le manteau, croûte, les océans, de l'ionosphère et de la magnétosphère) faire le reste. Le rouge représente les zones où le champ magnétique est plus fort, tandis que les bleus indiquent les zones où il est faible .

Swarm is ESA's first Earth observation constellation of satellites. The three identical satellites are launched together on one rocket. Two satellites orbit almost side-by-side at the same altitude – initially at about 460 km, descending to around 300 km over the lifetime of the mission. The third satellite is in a higher orbit of 530 km and at a slightly different inclination. The satellites’ orbits drift, resulting in the upper satellite crossing the path of the lower two at an angle of 90° in the third year of operations.  The different orbits along with satellites’ various instruments optimise the sampling in space and time, distinguishing between the effects of different sources and strengths of magnetism.

Swarm is ESA's first Earth observation constellation of satellites. The three identical satellites are launched together on one rocket. Two satellites orbit almost side-by-side at the same altitude – initially at about 460 km, descending to around 300 km over the lifetime of the mission. The third satellite is in a higher orbit of 530 km and at a slightly different inclination. The satellites’ orbits drift, resulting in the upper satellite crossing the path of the lower two at an angle of 90° in the third year of operations. The different orbits along with satellites’ various instruments optimise the sampling in space and time, distinguishing between the effects of different sources and strengths of magnetism.

Swarm a été lancé en Novembre 2013 et fournit un aperçu sans précédent dans les rouages ​​complexes du champ magnétique de la Terre. L'objectif de la mission Swarm est de fournir de l'enquête meilleur jamais du champ géomagnétique et de son évolution dans le temps ainsi que le champ électrique dans l'atmosphère à l'aide d'une constellation de trois satellites identiques portant magnétomètres sophistiqués et les instruments de champ électrique.

Ses premiers résultats ont été présentés aujourd'hui, le 19 Juin, à la «réunion scientifique Troisième Swarm" à Copenhague, au Danemark.

"Ces premiers résultats démontrent l'excellente performance de Swarm", a déclaré Rune Floberghagen, directeur Swarm mission de l'ESA. "Avec une résolution sans précédent, les données montrent également la capacité de Swann à la carte caractéristiques à petite échelle du champ magnétique."

Au cours des prochains mois, les scientifiques vont analyser les données et démêler les contributions magnétiques provenant d'autres sources, à savoir le manteau, croûte, océans, de l'ionosphère et de la magnétosphère.

Cela fournira un nouvel éclairage sur de nombreux processus naturels, de ceux qui se produisent au fond de notre planète et à la météorologie spatiale déclenchée par l'activité solaire. À son tour, cette information donnera une meilleure compréhension des raisons pour lesquelles le champ magnétique s'affaiblit.

Vous pouvez en apprendre plus sur le champ magnétique de la Terre dans les vidéos suivantes:

source :

http://thecelestialconvergence.blogspot.fr/

Publié dans Espace